Avis. 3 Mousquetaires : Vengeance Milady. Demongeot ni pute ni aristo. Borderie dépassé. 4.5/10

C’est la suite de Les Trois Mousquetaires – Les Ferrets de la reine (1961) 7.5/10. Le premier opus était plutôt bien, mais cette Vengeance de Milady est ratée.

Mylène Demongeot en Milady de Winter prend ici trop de place et comme actrice elle semble incapable de porter cela sur ses épaules (dont une curieusement marquée d’une fleur de lys, une fleur royale qui signifierait prostituée).

Elle n’est ni assez pute, ni assez aristocratique. C’est un entre deux hésitant qui sonne faux.

Elle est sans doute mal dirigée… et/ou n’est-elle pas à la hauteur d’une intrigante si finaude.

Pourtant c’est elle qui voulait vraiment interpréter cette figure. On la trouvait trop jeune et on n’avait pas tort, elle n’avait pas assez de bouteille. Elle a obtenu ce rôle à l’arrachée. 

Cela me fait mal au coeur de voir notre chère Milady/Demongeot si étrangement déphasée.

Et pourquoi ne pas le dire franchement, on a l’impression qu’elle joue mal. On dirait une petite employée de bureau bien maladroite.

Qu’est ce qu’elle fiche donc la reine Françoise Christophe avec l’ennemi anglais Jacques Berthier, le duc de Buckingham ? Et l’on devrait la soutenir, elle et son D’Artagnan/Gérard Barray !

On ne va pas refaire l’histoire, même si Daniel Sorano en le cardinal de Richelieu est un bien meilleur acteur. On le croirait sorti directement du billet de 10 nouveaux francs de l’époque. Il fait tout le boulot avec Guy Delorme en comte de Rochefort, son homme de main.

Chez ces quatre mousquetaires, il n’y a guère que Georges Descrières qui soit un peu crédible. Bernard Woringer en Porthos est juste un bon gros qui n’a pas grand-chose à dire. Jacques Toja en Aramis ne fait pas mieux.

Ici, Bernard Borderie n’est pas un réalisateur à la hauteur. Le film est mou et mal construit. Les acteurs sont souvent peu investis.

Guy Tréjan en roi Louis XIII semble perdu devant les évènements. Cela ne ressemble pas pas à ce grand acteur et à notre roi illustre. Mais c’était déjà comme cela dans le premier épisode, il faisait assez cocu. Jean Carmet est Planchet. En péquenaud madré, il n’est pas mieux.

Rien ne tient vraiment la route dans cette affaire.

Et puis ces mâles qui se contentent d’un baiser pour retourner les femmes, dont Milady et Perrette Pradier en Constance Bonacieux , on dirait du James Bond, et cela a pris un sérieux coup de vieux.

On en est réduit à regarder les fort beaux paysages et ces châteaux. L’ensemble patrimonial est remarquable et cela fait si français.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Trois_Mousquetaires_(film,_1961)

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire