Avis. Baiser mortel. Film Robert Wagner, étudiant salaud, fille à papa – 4.5/10

En 1956 la catégorie policier/thriller était pas mal influencée par les ambiances à la Hitchcock, le présumé Maître du suspense.

Ce baiser mortel échappe pas à ce piège. Et donc on fait à la fois dans la psychologie et dans l’angoisse.

Le jeune et beau Robert Wagner incarne un étudiant brillant qui veut trouver les moyens de faire fortune rapidement. Il fréquente une jeune fille dont le père a une immense fortune. Mais elle voudrait le couple se dispense de dépendre de la richesse familiale. L’arriviste voudrait au contraire arriver à contacter le père pour le convertir à sa cause et empocher le magot grâce à un beau mariage.

La fille tombe enceinte et cela complique tout. Robert ne voit qu’une issue, se débarrasser de cette nana pour passer à autre chose. Il monte un traquenard assez réussi. Son empoisonnement devrait ressembler à un suicide. Mais la jeune femme ne prend pas les faux médicaments. Il est acculé par une promesse de mariage secret. Il va la jeter dans le vide du haut de la mairie. Il pense avoir été assez discret pour qu’à aucun moment on puisse savoir qu’il était avec elle. Cela passe et de toute façon cela arrange tout le monde qu’il n’y ait pas de remous.

Il va s’en prendre maintenant à la sœur de la défunte. Comme personne n’est au courant il peut reprendre espoir dans un mariage officiel et qui le rapprochera du magot. Cette fois il peut s’immiscer dans la famille opulente. Tout à l’air de se passer selon ses plans… mais il y a bien entendu un grain de sable. Le visage de l’étudiant a été reconnu par un ex cadre de la fac.

Robert sentant que les suspicions pourraient l’atteindre, supprime le gêneur et tente de lui faire porter le chapeau a posteriori. Mais celui-ci avait un alibi. Cela devient très louche.

C’est quand même un scénario très peu probable et qui est basé sur pas mal de hasards « heureux ».

On ne croit pas trop à la première histoire d’une intrigue totalement dissimulée. Et la fin avec son sauvetage in extremis est encore plus tartuffe.

C’est de l’assez mauvais cinéma, juste basé sur des fantasmes mais peu de rigueur. Si vous regardez au microscope certains films de Hitchcock, vous verrez qu’il peut être aussi approximatif.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Baiser_mortel_(film,_1956)

Avis. Baiser mortel. Film Robert Wagner, étudiant salaud, fille à papa – 4.5/10
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire