Avis Biodynamie, Demeter, DM, Weleda, Iscador, Steiner, médecine anthroposophie antivax, critique

En explorant le sujet Anthroposophie, on va de surprise en surprise. C’est en réalité un gigantesque ensemble tentaculaire qui brasse des milliards, sur fond de foutaises ésotériques, plus énormes les unes que les autres.

Pour de ses dérivés business et de son emprise, cette doctrine lucrative et très discutable, a intérêt à vivre bien cachée.

Cet apparent repli et cette discrétion extrême avaient été notés par M Henri lors de sa visite du goetheanum, traits qu’il avait particulièrement souligné.

  • Cet effacement voulu est aussi noté, dès le titre de l’excellent article de JB MALET, L’anthroposophie, discrète multinationale de l’ésotérisme, dans le Monde Diplomatique. Nous allons beaucoup nous référer à ce très percutant exercice de journalisme.

***

Quoi de mieux qu’un label comme Demeter pour contrôler une partie de la production agricole.

Il m’est arrivé d’entendre de grosses bêtises débitées par un proche, pratiquant la viticulture biodynamique avec foi, lors d’un exposé sur ses méthodes. J’ai donc bien vu certaines composantes de ce zozotérisme.

Parvenir à imposer une marque de certification, en partie sur des élucubrations ésotériques, de vagues promesses de félicité, est un exploit. Mais cela vaut vraiment le coup. Regardez du côté de la certification Casher ou Halal.

  • Wikipédia : Demeter est une marque de certification internationale fondée en 1932 pour les produits issus de l’agriculture biodynamique, une pseudo-science agricole inventée dans les années 1920 par l’occultiste autrichien Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie.
  • MALET : « Des expériences scientifiques menées sur plusieurs types de culture concluent que la biodynamie n’améliore ni les rendements ni la qualité des récoltes par rapport à l’agriculture biologique. »
  • Et dire qu’on se donne encore la peine d’étudier ces âneries ! C’est leur faire beaucoup trop d’honneur.

La biodynamie ne date pas d’hier et on peut souligner son intrication avec certains dirigeants nazis. Rien que cela !

  • MALET  « le chef de la chancellerie du parti nazi, Rudolf Hess, soutenait l’anthroposophie » « La SS a même administré des programmes d’agriculture biodynamique dans les territoires occupés et des camps de concentration ».

La marque de droguerie DM est dirigée par un anthroposophe et bien entendu elle est en relation avec Demeter. demeter-produkte

  • MALET « Anthroposophe affiché, le milliardaire allemand Götz Werner a fondé la chaîne de drogueries DM, leader européen du secteur. Avec 3 500 officines et 59 000 salariés, son groupe réalise plus de 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel ».

Les laboratoires Weleda sont intrinsèquement liés, depuis fort longtemps, à l’anthroposophie. D’ailleurs Rudolf Steiner en a été un des principaux fondateurs de la firme.

On connaît leur spécialisation dans les « médicaments » homéopathiques et la puissance de leur lobbying.

  • Ces dilutions, qui tendent en fait vers le zéro molécule dans la préparation, n’ont bien entendu jamais fait la preuve d’une efficacité suffisante, en tant que vraie thérapeutique de vraies pathologies (avis des autorités sanitaires). Il semble qu’on ne les tolère, que lorsque l’on cherche un effet placebo.

Bien plus grave, a été ce supposé traitement anticancer, avec l’Iscador, commercialisé un temps par Weleda.

  • MALET « Vendu comme un anti-tumoral, et très utilisé dans les années 1980 dans le but de traiter différents cancers en Suisse et en Allemagne (foyers de la doctrine anthroposophique), son inefficacité a depuis lors été établie et son emploi déconseillé par la Société suisse d’Oncologie et la Ligue suisse contre le cancer »

AVERTISSEMENT : Soyons clairs, le produit ne permet pas de guérir du cancer. Pour cette indication, ce serait clairement de la pseudo-médecine, qui risquerait de compromettre le vrai traitement de régression tumorale, en semant la confusion, si on le choisissait en lieu et place du traitement approuvé par les autorités médicales.

L’efficacité clinique, sur la fiche technique compendium.ch, se résume à : « Au cours d’études cliniques, Iscador utilisé comme adjuvant à un traitement oncologique adjuvant conventionnel (CAOT) a permis l’amélioration du bien-être général subjectif et le soulagement des symptômes…« 

C’est assez chafouin ce concept totalement unique et singulièrement tarabiscoté « d’adjuvant au traitement adjuvant », pour ces malades en détresse !

Le laboratoire Weleda a été visé au sein d’un article intitulé « Cancer : Weleda au cœur d’un scandale de la médecine anthroposophique » publié le 14 mai 2019 sur le site internet de Sciences et Avenir.

A quoi Weleda botte en touche et remet la faute sur les médecins, non pas parce qu’ils auraient prescrit l’Iscador comme « traitement complémentaire » dans le cadre des cancers – ça ils le revendiquent – mais parce que les praticiens n’auraient pas informé suffisamment leurs patients de ne pas laisser tomber les vrais traitements anti-cancéreux validés par la science.

Weleda « Une  étude  rigoureuse  de  ces décisions (accessibles sur le site du Conseil de l’Ordre ou sur simple demande) permet d’en conclure que c’est en réalité l’absence de mise en garde par le médecin s’agissant de la nécessité de poursuivre les traitements tels que la chimiothérapie, en sus de l’administration d’injection de Viscum album fermenté (Iscador) comme traitement complémentaire, qui est l’origine de leur condamnation, et non pas le produit en lui-même. »

https://www.weleda.fr/droit-de-reponse

Weleda a jeté l’éponge. Sans doute que ce n’était pas défendable. Sentant le vent mauvais, Weleda ne s’occupe plus de cette potion, pourtant dûe à leur vénérable référent Rudolf Steiner. Le malheureux doit se retourner dans son sarcophage pentagonal. Mais le produit « magique » existe toujours chez ISCADOR AG !

En fait, si on peut se permettre cette analogie, on est dans une inquiétante zone grise. Il vaudrait mieux clarifier. Que penserait-on d’une poudre de poudre de perlimpinpin, qui pourrait donner de faux espoirs de guérison de son cancer à une personne gravement atteinte et lui ferait perdre des chances ce faisant ? Le pire serait atteint si le patient interrompait son vrai traitement pour passer à du perlimpinpin.

En réalité, compte tenu des confusions possibles, un labo conscient des risques, devrait mettre en grosses lettres sur la boîte : Attention ce produit ne guérit pas du cancer et basta. Ce qui revient à jeter le produit directement à la poubelle, vu son libellé en « méta », et ne plus jamais l’acheter. Et c’est bien ce que redoute le fabriquant – CQFD.

Avis général de M le Pr Kilisehisar :

(il ne s’adresse pas à Iscador précisément)

Après les divers procès Kousmine et similaires l’attitude générale de ces praticiens à Zentropa et alentour a évolué vers le label « thérapies complémentaires ».

En pratique: des réseaux de rabatteurs se transféraient les patientes – en général des femmes relativement jeunes fragilisées/catastrophées par un diagnostic de cancer du sein et son traitement, dont elles se sentaient obscurément coupables, vers ces sortes de cabinets qui affectaient une fonction d’écoute (thérapeutique en soi) et remplisssage du vide sémiotique (aspect plus civilisationnel et contestable). En ce qui concerne les « traitements » proposés, le fatras était particulièrement vaste

Ainsi chaque patiente en question avait « son oncologue », « son chirurgien » et… « son ou ses thérapeutes complémentaires ».

Tout cela répondait à l’absence de cellules psychologiques adéquates dans les centres institutionnels de traitement.

Le plus mystérieux c’est certainement l’aspect « culpabilité » des demanderesses. Comme si dans leur tête germait constamment une question de cet ordre: « qu’ai-je fait de mal pour être aflligée de ce mal? »

Je parle au passé car je ne sais pas comment la situation et l’offre de soins a évolué sur les vingt dernières années. Peut-être, la mentalité générale aussi.

A noter que ce « médicament » Iscador ne résulte pas d’un cheminement scientifique rigoureux mais d’une « vision » de Steiner, datant de 1917. Voilà le niveau !

  • Médecine_anthroposophique Ce traitement provient d’une vision de Steiner datant de 1917 : « Selon les indications de Rudolf Steiner, ce n’est que par le mélange approprié des extraits de gui d’été et d’hiver que le gui peut déployer son “véritable pouvoir de guérison” du cancer »
  • MALET rapporte cet écrit de 2017 du docteur Peter Selg « Selon les indications de Rudolf Steiner, ce n’est que par le mélange approprié des extraits de gui d’été et d’hiver que le gui peut déployer son “véritable pouvoir de guérison” du cancer » –
  • MALET Les extraits de gui (Viscum album) y sont qualifiés de « remède anticancéreux ». Produit et diffusé par Weleda et Iscador AG, commercialisé plus de 34 euros les six ampoules, l’Iscador, « médicament anthroposophique d’extraits de gui », est largement utilisé en Allemagne et en Suisse comme « traitement complémentaire des maladies tumorales ». Quand les essais cliniques démontrent qu’il ne guérit en rien le cancer, les anthroposophes répondent que la recherche doit se poursuivre. Dans sa brochure « Une approche holistique contre le cancer », la clinique d’Arlesheim présente son offre de soins : « La thérapie à base de gui est primordiale dans nos traitements. (…) Les effets bénéfiques de la thérapie à base de gui contre le cancer ne font plus aucun doute. Notre préparation Iscador est employée avec succès depuis des décennies et elle fait l’objet de développements constants. (…) Il n’est jamais trop tôt pour commencer une thérapie avec l’Iscador. »
  • Le professeur de philosophie Grégoire Perra a connu des anthroposophes malades du cancer. Il dit : « Ils ont refusé d’être soignés en France et ont opté pour une clinique anthroposophique à l’étranger, se souvient-il. En guise de soins, ils y ont reçu des injections d’Iscador, de l’homéopathie et participé à des séances d’art-thérapie. Aucun n’est jamais revenu. Certains ont légué tous leurs biens à l’anthroposophie. »MALET + veritesteiner
  • Ils n’ont même pas peur !

Et cela ne s’arrêterait pas là :

  • MALET : « Weleda a fourni de la crème antigel pour des « expériences médicales » sur des prisonniers de Dachau »

MALET cite le docteur Stefano Gasperi, disciple de Steiner (2018), dans cet aveu d’obscurantisme :

  • « D’un point de vue médical, les maladies viennent d’une mauvaise relation entre nous et le monde, explique-t-il. Rudolf Steiner nous enseigne que nous regardons un monde mort, dont le divin s’est retiré, qui ne produit que des pensées mortes. Mon combat est donc immense. Car, quand on ausculte le cœur d’un patient, on est au cœur du patient. Il me faut donc me libérer de ce que j’ai appris à l’université. »

MALET : « Pour Steiner, la maladie découle d’une destinée karmique, indissociable des erreurs et des péchés commis par l’individu dans l’une de ses vies antérieures ».

Médecine_anthroposophique /antivax

  • wikipédia citant des sources : « Steiner, le fondateur de l’Anthroposophie, cet ésotérisme mystique et délirant qui est derrière les écoles Steiner-Waldorf, pensait que les maladies sont envoyées par les Dieux pour nous aider à vaincre nos péchés, dans le cadre de la réincarnation. Ainsi, un vaccin, en empêchant de faire une maladie que vous devez avoir dans cette vie, sera un handicap dans une prochaine incarnation, car il entrave un processus karmique »

Anthroposophie : Rudolf Steiner, racisme affiché et gangrène nazie

  • MALET L’œuvre de Steiner comporte une dimension plus sombre. Dès 1910, il affirme que les peuples germains et nordiques appartiennent au même groupe ethnique, la race aryenne et dénonce « l’effroyable brutalité culturelle que fut la transplantation des Noirs vers l’Europe, [qui] fait reculer le peuple français en tant que race » Quelques années plus tard, de nombreux anthroposophes sont membres du parti nazi, de la SS ou des SA. « L’ampleur des imbrications, au niveau des organisations et des personnes, entre la Société anthroposophique et le NSDAP [Parti national-socialiste ouvrier allemand], était suffisamment importante pour préoccuper la faction antiésotérique des nazis », explique l’historien Peter Staudenmaier, professeur à l’université Marquette, dans le Wisconsin. Nazisme et anthroposophie, « les deux doctrines ont pu se compléter, collaborer ensemble ou entretenir des rapports de rivalité selon les années », précise-t-il. Si l’historiographie anthroposophe n’évoque que les épreuves endurées par des membres de la société pendant la guerre, les recherches de Staudenmaier montrent que le chef de la chancellerie du parti nazi, Rudolf Hess, soutenait l’anthroposophie et que ses adeptes ne subirent pas de persécutions jusqu’à ce que Hess s’envole pour l’écosse en mai 1941[…]
  • « Après-guerre, les anthroposophes sont simplement retournés à leurs affaires et ont étouffé toute discussion sur les aspects les plus sombres de leur passé, précise Staudenmaier. De nombreux anciens nazis ont fait carrière dans l’anthroposophie après 1945. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Demeter_(marque_de_certification)

https://www.dm.at/inspiration-und-beratung/themenwelten/nachhaltig-leben/demeter-produkte-622484

https://www.monde-diplomatique.fr/2018/07/MALET/58830

https://fr.wikipedia.org/wiki/Weleda

https://fr.wikipedia.org/wiki/Médecine_anthroposophique

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/weleda-un-medicament-anti-cancer-vendu-sans-autorisation_133575

https://www.weleda.fr/droit-de-reponse

https://www.iscador.com/fr/

https://compendium.ch/fr/product/1393094-iscador-a-inj-los-0-01-mg/mpro

whatsapp révèle cette ligne méta cachée :

https://www.rue89strasbourg.com/association-medecins-anthroposophes-condamnee-poursuites-ancien-professeur-219029 À Strasbourg, des médecins anthroposophes condamnés pour avoir voulu « faire taire Grégoire Perra »

Envoi
User Review
5 (3 votes)

Laisser un commentaire