Avis critique. Before Midnight (2013) Hawke Delpy. film adulte. Trilogie Amour, Romance en temps réel. 8.5/10

Temps de lecture : 3 minutes

Voir l’histoire, le résumé sur : Résumé Before Midnight (2013) film adulte, Hawke Delpy. Amours en temps réel. Traité de monogamie + enfants. 8.5/10

Avis Libre Critique :

Superlatifs obligatoires.

Cette trilogie de Richard Linklater emporte tout sur son passage.

Before Midnight (2013) fait suite à Before Sunrise (1995) et à Before Sunset (2004), mais peut se voir de manière totalement autonome.

C’est à nouveau une écriture / improvisation à au moins six mains : Richard LinklaterJulie DelpyEthan Hawke (+ Kim Krizan  )

Les auteurs et/ou interprètes ont pulvérisé, une grande partie, tout qui se faisait jusqu’à présent sur les couples « ordinaires ».

La profondeur de cette étude est inégalée. La réalisation est sublime. Les acteurs dépassent la majeure partie de leurs collègues, dans cet exercice inouï.

Ce sont eux qui ont fait un travail remarquable, qui ont fait crépiter leur matière grise, mais c’est nous qui nous sentons plus intelligents !

C’est un long métrage qui est à considérer comme un don qu’ils nous font. On ne peut que les remercier très humblement.

Plus loin que les autres metteurs en scène de romances

Aussi incroyable que cela paraisse, l’étude cinématographique de la problématique de ce couple exceptionnel, va encore plus loin.

La Grèce des penseurs et le style :

On peut parler d’immersion totale en temps réel et en continu. Ce qui constitue une prouesse de cinéma. Les comédiens soutiennent avec force des dialogues précis, sensibles et de qualité, pendant de longs plans. Ils parlent avec naturel, alors qu’ils déambulent, qu’ils déjeunent, qu’ils roulent en voiture, sans que la caméra ne dévie.

On a le sentiment d’unité de temps, de lieu et d’action, comme dans le théâtre classique.

Leur capacité à conduire un dialogue si exigeant si précis, aussi longtemps, dans le mouvement, avec tant de conviction est confondant. Sans doute du jamais vu.

On est dans l’esprit des philosophes péripatéticiens, qui pensaient d’autant mieux qu’ils marchaient. Avec ici un expérience intense du quotidien, du moment présent, du particulier.

Et c’est la sobriété. N’est présent à l’écran que ce qui compte. Et tout ce qui est dit et fait, a finalement une importance existentielle. Même la pomme de sa fille qu’on termine pendant qu’elle dort, ou ces ruines où l’on ne s’arrête pas.

Jeux de rôles olympiques

Cette sur-signification n’empêche pas la légèreté des êtres. Lesquels sont en renégociation permanente, avec des enjeux croissants ou décroissants. Ainsi, et c’est le sujet principal, on a toutes les nuances possibles entre le je t’aime et le je ne t’aime plus. Avec des possibilités conditionnelles de repêchages. Je n’ai jamais vu un exercice de ce genre mené avec autant de réalisme. Toutes les « armes » dialectiques possibles sont mises à contribution :

… et si tu me découvrais pour la première fois maintenant à mon âge ? Et si nous n’avions pas d’enfant ? Et si et si… Mon rôle étant désormais réduit en grande partie à m’occuper des gosses, n’as tu pas pris tout le devant de la scène ? …

Un jeu de rôle savant met en scène une possible soumission de l’un ou de l’autre.

  • Julie Delpy va faire à dessein, pour les besoins de la cause, une bimbo écervelée en admiration devant son Ethan. Ce qui est aussi la concurrence qu’elle redoute.
  • A l’inverse Ethan fera le chevalier servant en extase devant la dame de ses rêves, lui écrivant des billets doux subtils. Lui aussi redoute de la perdre.

Si Hollywood n’était pas si bête, et avait un peu plus l’esprit Sundance, cette prouesse mériterait au moins quatre Oscars : scénario, réalisation, interprétation masculine et féminine.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Before_Midnight

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire