Avis. Devdas. Aishwarya Rai. Résumé. Bollywood – (2002) 8/10

Bons baisers de Bollywood. Ma petite faiblesse. Note volontairement gonflée (Mlle Aishwarya Rai, quand même!)

Chacun a ses failles. Ce film, je l’ai déjà vu trois fois.

Une saga polychrome de 3 heures.

Les décors et les costumes sont d’une richesse incroyable. La prise de vue est savante. Tous les curseurs sont poussés au maximum, à la limite du « too-much ». C’est l’archétype du Bollywood chantant et dansant. En tout cas, une formidable introduction à ce genre.

La plupart des ces films sont navrants, certains sortent du lot. Mais rarement on est arrivé à ce niveau de perfection formelle. En tout cas dans certaines scènes.

Ces œuvres sont pour la plupart, convenues et répétitives. Mais ce sont ces déclinaisons infinies, sur le même thème de l’amour empêché, qui intéressent le spectateur. Une sorte théâtre nô qui ne peut varier d’une virgule, ou de perpétuel Guignol lyonnais pour les adultes. Il est interdit de bousculer la tradition. On peut juste innover un peu, mais pas trop.

Ici, comme souvent, c’est l’histoire simplette, de l’amour impossible, entre deux êtres d’exception.

Les personnages principaux sont incarnés par deux acteurs de premier plan.

D’un côté Aishwarya Rai, qui n’a pas été pour rien Miss India puis Miss Monde. C’est sans doute une des plus belles femmes sur terre. Un visage d’une photogénie parfaite, une expression lumineuse, avec ce qu’il faut d’intelligence. Mais aussi une danseuse de tout premier plan, dans ce art complexe et codé de la chorégraphie indienne.

Le tout aboutit à un être surnaturel. Une déesse stratosphérique venue nous visiter sur terre. Non je ne suis pas amoureux, je constate juste. Elle vous agace, mesdames ?

Shahrukh Khan est sans doute moins spectaculaire, mais lui aussi a un succès phénoménal. Il combine le charme, la décontraction et le petit truc genre « blessure secrète ». De quoi attendrir, je suppose, bon nombre de femmes. Les hommes ont certainement envie d’avoir un tel caractère pour ami. Il a largement dépassé la centaine de films. Curieux que dans un pays de 1,3 milliard d’habitants, on ne voit pratiquement que lui.

L’alcoolisme du héros tient un rôle important dans le mélo. Ce n’est pas la partie la plus convaincante. Même si les chorégraphes en profitent pour nous faire un ballet des mecs bourrés.

  • « Pour votre santé, l’alcool c’est maximum 2 verres par jour, et pas tous les jours ».

A noter aussi le rapprochement de la sainte (Aishwarya Rai) et de la putain (Madhuri Dixit, qui n’est pas moche non plus), toutes deux amoureuses et protectrices du bonhomme (le grand Shahrukh Khan). Cela donne un ballet inégalable. Un tel professionnalisme, une telle intensité, se retrouvent rarement de nos jours.


Je comprends que dans le passé lointain, les puissants se soient gavés de tels spectacles.
Ils n’avaient nullement envie de se mêler à de vulgaires danses collectives, de type frotti-frotta.

L’exercice est un art sacré de l’éphémère, qui vient du plus profond de l’humanité. Le fugace temps des Dieux, dans le lourdingue temps des hommes. On se doit de le regarder avec respect.

Ses récurrences les plus somptueuses à travers les âges, sont comme autant de divines réincarnations. Toutes proviennent du même élan ontologique. Celui qui nous pousse à vouloir nous hisser au plus haut.
Certains l’ont vu, d’autres ont cru le voir.

C’est ça la Danse.

Namasté !

PS : Je n’aime pas danser. Je ne comprends rien aux pas de danse et au rythme. Et je n’ai pour ainsi dire jamais dansé. Je suis terrorisé et prêt à morde, quand on me lance pour la millième fois le « Essaye, tu verras, c’est facile. Je suis sûr que cela va te plaire ».

Il peut donc sembler facile pour moi, de faire la fine bouche et de développer une théorie de la danse, considérée comme un spectacle.

Pourtant, croyez le ou non, les deux ou trois fois où j’ai quand même cédé fugacement à la pratique, ce fut pour moi comme un rite fusionnel et sacré.

Et surtout les rares fois où j’ai eu le privilège que l’on danse pour moi, ont été un émerveillement.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Devdas_(film,_2002)

Shahrukh Khan
Aishwarya Rai
Madhuri Dixit

Laquelle des trois choisir (je compte aussi la bouteille) ?

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire