Avis. En bonne compagnie. Dennis Quaid, Scarlett Johansson – Résumé. (2005) 7/10

– In Good Company – « Synergy »

Plus sérieux et impliquant, qu’il n’y paraît.

Dennis Quaid figure un père de famille soucieux de 51 ans.

Ce colosse voit son emploi menacé par une fusion-acquisition, suivie d’une forte restructuration.

Côté vente, il fait partie de l’ancien monde. Il est à la tête d’un réseau qui repose avant tout, sur les relations personnelles, la confiance et l’empathie. Des méthodes de « papa » qui ne marchent pas si mal.

C’est là, que le très jeune personnage incarné par Topher Grace arrive. Ce gamin de 26 ans, aux dents longues, a la lourde charge de faire des coupes sombres. Il doit obtenir rapidement une forte progression des résultats.

Il est placé d’emblée à la tête du réseau et Dennis se retrouve déclassé de ce fait dans un petit bureau. Comment ce puceau en affaire, peut lui faire cela à lui, le gaillard expérimenté ?

Le bateau prend l’eau de toutes parts. Mêmes les anciens correspondants de l’ancien, qui sont également sous pression, finissent par douter.

L’éjection de plusieurs employés donne lieu à des scènes pathétiques. Topher le fait sans méchanceté, mais quand même avec une certaine distance.

Il essaye maladroitement d’être gentil et de paraître compréhensif. Et tous ces faux semblants ne le rendent pas plus sympathique. Il utilise le vocable fumeux des nouveaux entrepreneurs sortis de « séminaires », avec en particulier le concept de « Synergie ».

Sa vie personnelle n’est pas brillante. Sa nana qui fait la gueule perpétuellement, finit par le quitter.

En fait, sur le moment, il est plus motivé par l’achat d’une belle Porsche que par autre chose.

Le réalisateur dessine bien ce remue ménage managérial et ces faux semblants. Sans donner de leçons de morale trop voyantes, sans remettre en cause forcément le système, il égratigne la course au rendement sans fin, et ses conséquences humaines.


Le ménage de Dennis ne va pas trop bien non plus. Les contraintes financières s’accumulent. Il est en sursis au boulot… et sa femme d’age mûr, lui annonce qu’elle est enceinte !

Et là dessus, voilà que Scarlett Johansson, sa fille, veut faire de coûteuses études !

Les choses se compliquent encore quand le jeune loup s’éprend de Scarlett. C’est plus que le vieux ne peut endurer. Cela va jusqu’au coup de poing.

Le puissant moteur du film réside dans la tension entre l’intérêt, l’humiliation et la dignité. Chacun de ces principes est exposé avec honnêteté. Les acteurs servent le propos avec conviction. Un film bien plus sérieux et impliquant, qu’il n’y paraît à première vue.

https://fr.wikipedia.org/wiki/En_bonne_compagnie

Dennis Quaid
Topher Grace
Scarlett Johansson

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire