Avis film 1983. Sherlock Holmes, le signe des quatre. Ian Richardson. David Healy. 6/10

Ce n’est pas ce bon Jeremy Brett qui vêt le costume de Sherlock Holmes. Lequel a cependant une façon d’être originale pour l’époque. On le regarde s’agiter et faire ses déductions encore avec plaisir.

Ce n’est pas non plus l’excellent Benedict Cumberbatch dans le meilleur Sherlock (série télévisée) qui soit, celui de Mark Gatiss et Steven Moffat. Ces gaillards ont fait une Révolution et rien désormais ne pourra être comme avant.

Non, ici c’est le très britannique Ian Richardson. Il ne démérite pas. Mais il a du mal à se dépêtrer d’un film qui n’est pas de premier plan. D’ailleurs il ne tiendra que deux fois ce rôle dans un vrai long-métrage. L’autre fois ce sera Le Chien des Baskerville. Cela dit il est lui aussi leptosome ce qui colle avec ce soupçon de schizoïdie qui embellit le personnage.

***

L’histoire, que vous connaissez sans doute, est celle d’une vengeance sur fond de cupidité et d’exotisme de pacotille.

Les 4 réclament leur dû et qui a été volé jadis aux Indes, par le major Sholto. L’acteur Thorley Walters qui porte ce rôle n’arrête pas de grimacer. On est d’emblée dans l’excès peu british. Il mourra de peur en voyant l’unijambiste tant redouté.

Ses deux fils sont diamétralement opposés. L’un est plus rapiat que son père et l’autre semble tendre vers une certaine générosité. Il veut dédommager la fille d’une des victimes.

Le trésor est tout aussi grotesque avec son côté auto-luminescent et ces airs de coffre d’Ali Baba. Des pierres précieuses en veux-tu en voilà. Il y a même le Grand Mogol, qui serait le deuxième plus gros diamant du monde, une sorte de Youkounkoun (donné dans Le Corniaud, comme la plus grosse pierre de ce type)

Il y a plein de péripéties, une carte du trésor, une jambe de bois, des personnages de cirque et un même un méchant atavique de petite taille, venu de pays lointains. Les nains ne doivent pas être contents surtout ceux des îles Andaman.

les plus cupides seront punis.

Le butin volé à un maharadjah ira à la couronne britannique. Ce qui ne me semble pas fair play.

Le Dr Watson / David Healy est bien palot. C’est à la fois normal en tant que faire-valoir de Holmes, mais là on atteint des profondeurs inégalées, du fait du peu de charisme de l’acteur. Même Martin Freeman dans Sherlock est moins mauvais. Il s’amourache de la belle (hum) et gentille héritière jouée par Cherie Lunghi. Elle n’a pas laissé de grands traces au cinéma.

Mais il est bien connu que Watson ne conclut jamais ; Sherlock pas mieux d’ailleurs. Ils sont bien bizarres finalement ces deux colocataires.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Signe_des_quatre

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ian_Richardson

https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Sign_of_Four_(t%C3%A9l%C3%A9film,_1983)

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire