Avis film. Lettre d’une inconnue. Ophüls, Zweig, Joan Fontaine, Louis Jourdan. 4.5/10

Le réalisateur Max Ophüls et les non moins célèbres acteurs principaux Joan Fontaine et Louis Jourdan, ont beau vouloir donner leur maximum, cela ne suffit pas.

Ce qui est avant tout un récit de Stefan Zweig, d’une belle écriture condensée, devient ici un mélo larmoyant et peu glorieux. Façon eau de rose et Nous-Deux. On ne dilate pas impunément une petite nouvelle, en un long scénario.

Louis Jourdan joue un beau pianiste soliste et paresseux. Ce gars plein de prestance, chéri des femmes, est un dragueur invétéré – ça défile ! Et Joan Fontaine est la victime consentante, une vierge Marie candidate à l’amour unique et fou. Un piteux fantasme de midinette dans la version filmée.

  • A noter que Joan Fontaine est abonnée à ce genre de rôle. Elle est née sacrificielle. A femme-enfant, sentiments bafoués.

Pour parfaire le mélodrame, il y a la maladie, il y a la mort. Et ce Louis Jourdan poursuit sa route sans se rendre compte de grand-chose. Heureusement il y a cette lettre pour lui mettre le nez dedans. Il pleure bien entendu, mais c’est trop tard. C’est bien une vision féminine ce truc là.

Juste après guerre (1948) on aimait se complaire dans des films comme cela. Il y en a bien d’autres sur ces couples impossibles et ces larmes éternelles. Bon dieu que voulait-on expier ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lettre_d%27une_inconnue_(film)

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire