Avis Grande Loge de France non réformable – Mal structurel profond.

Vous trouverez ici la dernière des 5 parties de la « planche » qui a accompagné ma démission, après 30 ans de maçonnerie.

Planche (en a-t-elle encore le statut?) ou bien bilan des 30 ans. En tout cas clap de fin. Et je voulais quand même tirer les leçons de cette longue expérience.

Il est de coutume de demander au F qui a passé 30 ans dans l’institution, de faire une planche sur son expérience. Il a même droit à un petit cadeau pour avoir résisté si longtemps.

On ne m’a rien demandé, mais je m’exécute quand même. Cela me permet de clarifier mes idées et sans doute cela pourra en aider quelques uns à prendre les bonnes décisions.

Le plan en 5 parties :

***

Cette dernière partie fait suite au « constat inquiétant » qui pourrait être intéressant de lire avant : Démission Grande Loge de France – Franc-Maçon 30 ans. Constat inquiétant. Descente aux enfers et prise de conscience.

***

J’ai bien peur que cette FM soit devenue une imposture… ou bien qu’elle ne peut pas être autrement. En effet le mal ne date pas d’hier, il suffit de voir l’immense histoire des schismes et des excommunications en FM, pour s’en rendre compte. Ces querelles occuperaient des livres entiers, alors que les progrès pour lesquels la contribution de la GLF a été décisive ne font que quelques lignes. Et encore, c’est du lointain passé.

D’une manière plus globale, la FM est à présent quelque chose de peu « efficace », de non réformable, et qui en l’état n’a plus d’influence, dans l’évolution du monde. Je doute même qu’elle y comprenne encore quelque chose. La FM mondiale a perdu 75% de ses adhérents en quelques décennies, ce n’est pas sans raison.

Ce n’est pas un si grand honneur que cela d’en faire partie. Et cela pourrait même être tout le contraire. Il suffit d’écarter le miroir aux alouettes, pour y voir un peu plus clair.

Il ne faut pas être dupe des marches gravies, elles ne sont plus ces vraies épreuves qui en cas de succès seraient une garantie de qualité. Il s’agit simplement, d’un banal avancement de principe. C’est la capacité à ne pas céder à la forte tentation de s’enfuir en courant, qui est remerciée.

Et que dire des titres ronflants et des beaux décors !

Ce sont autant de médailles en chocolat et de décorations d’opérette, en tout cas dans le formalisme routinier dans lequel ils sont attribués présentement. Ne parle-t-on pas de cordonite, comme une maladie spécifique de la FM ?

Le système de recrutement n’est plus là que pour donner l’illusion qu’on doit faire partie des « élus ». En réalité il y a actuellement des incitations à recruter à tout va. Ce qui va accessoirement accentuer la spirale descendante.

Ne vous y trompez pas, quand on se moque de la FM, ce n’est pas tant des accoutrements et des rites étranges, ou des supposés combines, que de la suffisance de cette institution.

Le président de la république, lors d’une dernière consultation, l’a rétrogradé au même rang que les religions. Et ces grands mages se sont précipités comme des petits chiens dociles, pour assurer qu’ils allaient présenter eux aussi, leur concept du monde d’après… alors même qu’ils n’y ont jamais réfléchi, tant leur conception du monde est avant tout de rester replié sur soi. Car le consensus du « rien faire, rien penser, rien dire, et surtout ne rien changer », leur a toujours semblé, la meilleure manière de garder la cohésion de l’ensemble. C’est pathétique.

J’ose dire ici, que c’est plutôt un sursaut salutaire et honorable, que d’avoir le courage d’ouvrir les yeux et de se questionner sur ce qu’on fiche encore ici. En tout cas pour ceux qui ont gardé leur esprit critique.

On demande toujours avec obstination à l’impétrant pourquoi il voudrait nous rejoindre, alors même qu’ils ne savent pas grand-chose de ce qui les attend. Puisque c’est maintenu caché, par définition.

Mais on se garde bien demander aux plus anciens, qui en savent un peu plus, pourquoi ils veulent rester.

On peut bien sûr ne pas être d’accord, et en particulier penser pouvoir parier sur des évolutions salutaires. Mais il est assez facile de démontrer, qu’en l’état, toute tentative de réforme profonde est vaine, ou en tout cas durera au minimum des décennies. Sans rénovations structurelles, ce ne seront que de velléités très passagères. Ce que qu’un dirigeant tentera de faire, l’autre fera tout pour l’empêcher.

Je n’expose pas tout cela par mépris ou par dépit, ou parce que désormais les raisins me paraîtraient trop verts (La Fontaine) Je ne suis pas aigri – Les mouvements exploitent toujours cette ficelle, quand on leur tourne le dos – Non là, je suis vraiment paisible (et sans doute apaisé).

Je sais bien que certains de ces propos ne sont guère écoutables. Il y a des défenses instinctives, assez bien instrumentalisées au demeurant. On appelle cela l’esprit de corps. Quel pétanquiste qui se respecte, accepterait qu’on critique son cercle sans se fâcher ?

Mais bien entendu, il y en a aussi qui vont refuser par principe, à entendre le moindre de ces arguments. Ceux-là sont alors dans le registre de la croyance et personne à part l’hypothétique GADLU ne peut rien pour eux.

Il me restera cependant quelques regrets. Regrets d’échanger sans doute moins, avec des personnes lucides et chaleureuses, comme toi, toi et toi par exemple (liste non limitative).

Je n’ai aucun doute que les belles amitiés resteront. Par contre celles qui n’auraient été construites que sur le sable d’une fraternité convenue, s’envoleront bien sûr.

Voilà, j’ai dit ite missa est.

Allez, en toute amitié…

***

Cette dernière partie faisait suite au « constat inquiétant » qu’il n’est pas trop tard de lire : Démission Grande Loge de France – Franc-Maçon 30 ans. Constat inquiétant. Descente aux enfers et prise de conscience.

***

  1. Avis Grande Loge de France – Histoire 30 ans de Franc-Maçonnerie – La genèse.
  2. Avis Grande Loge de France – Franc-Maçon 30 ans – Explication – L’âge d’or.
  3. Avis Grande Loge de France – Témoignage 30 ans de Franc-Maçonnerie – Vitesse de croisière.
  4. Démission Grande Loge de France – Franc-Maçon 30 ans. Constat inquiétant. Descente aux enfers et prise de conscience.
  5. Avis Grande Loge de France non réformable – Mal structurel profond.

Démission d’Alain Bauer : « Comment peut-on être aussi heureux dans sa loge et aussi malheureux dans son obédience ? « 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2005/09/05/pourquoi-j-ai-demissionne-du-grand-orient-par-alain-bauer_685672_3232.html

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Laisser un commentaire