Avis. Grands sentiments, Bons gueuletons. Michel Bouquet mort deux fois 2/10

« Dommage » à Michel Bouquet. Je n’ai pas trop d’affinités pour cette inflation d’intentions officielles de plus en plus hyperboliques, qui accompagne nos morts célèbres. Notre bon président s’est cru obligé de rendre hommage aux Invalides à notre grognard du cinéma.

  • Le prochain saltimbanque aura sans doute le prix Nobel à titre posthume. Ce fut d’ailleurs un peu le cas pour feu (allumé le) Johnny Hallyday, qui ne fut qu’un interprète transpositeur des rengaines américaines. On aurait du être plus prudent vu les consonances de son nom de scène.

On peut donc douter de l’intérêt de la captation de la lumière par d’autres guignols dans ces rituels pseudo-républicains.

A l’inverse faire un tel « dommage » à la gloire de Michel, que de nous envoyer sur la figure, en plein deuil, ce film ultra médiocre, dépasse l’entendement : « Les grands sentiments font les bons gueuletons ». Cela ne peut se concevoir que si TV5 a une dent contre lui.

A priori, le haut de la distribution est d’enfer : Michel Bouquet, Jean Carmet, Michael Lonsdale. La musique est prometteuse également avec Vladimir Cosma au pupitre. Oui mais la réalisation et la co-scénarisation ont été laissés à l’obscur Michel Berny.

L’histoire est vite résumée. Deux familles distinctes – des voisins de palier – célèbrent et un mariage et un enterrement le même jour. La mise en parallèle, façon montagnes russes, est supposée nous faire rire. Et bien entendu tout le monde fait la gueule.

Il s’agit de montrer les travers supposés de gens ordinaires qui vivent dans de modestes immeubles des années 70. Ce ne sont que des clichés. Ces deux pôles de la vie seraient des révélateurs de conflits.

Les gags se résument à des chutes, des vêtements salis et des accidents de bagnole. Cela se multiplie exagérément. Je ne crois pas qu’on puisse parler de comique de répétition. Il s’agit plutôt d’une incurie généralisée.

Nos grands acteurs pédalent dans la choucroute. C’est navrant. Seules consolations, les apparitions de la belle franco-iranienne Anicée Alvina et de la classieuse Anouk FerjacDiabolo menthe)

Il est vraiment très difficile de regarder ce navet jusqu’au bout. Je propose la légion d’honneur à ceux qui l’ont fait.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_grands_sentiments_font_les_bons_gueuletons

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Berny

https://fr.wikipedia.org/wiki/Anic%C3%A9e_Alvina

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire