Avis. La Personne aux 2 personnes – Daniel Auteuil – Résumé (2007) 5/10

Un tel titre, il fallait oser.

La critique d’un film français de ces dernières années, m’embarrasse le plus souvent.

On ne compte plus les navets. Et même avec une sérieuse dose d’auto-défense patriotique, je n’arrive pas à regarder ce cinéma français, largement sous perfusion, à l’agonie.

Mais de temps en temps, il y a des petits quelque chose qui méritent l’attention.

Daniel Auteuil joue un insipide rond de cuir des temps modernes, en forçant le trait. Il travaille à la compta d’une grande firme. Il a une vie de vieux célibataire misérable. Caricature de caricature.

Il est méprisé par ses collègues et à deux doigts de se faire lourder.

Suite à un accident, il se retrouve avec le cerveau squatté par celui d’un chanteur has been, incarné par Alain Chabat. Un de ces ringards qui ont eu un ou deux succès et dont on ne sait plus trop s’ils sont morts ou non. Les noms sont oubliés, mais on a quelques images en tête.

Chacun chante sa partition et c’est le bordel dans le crane de Daniel. On ne s’entend plus. Un peu si comme ce dernier avait des écouteurs piratés, en permanence sur sa tête.

Passé la violente surprise, ils sont obligés de trouver des compromis pour cohabiter.

L’extrême différence des personnalités et des modes de vie, mène à des situations cocasses. Peu à peu Chabat entreprend, non sans mal, à coacher Auteuil, pour qu’il s’affirme et trouve sa place, au travail, comme en amour.

  • Marina Foïs, la femme convoitée par Daniel, n’est pas une immense pointure. Ici, elle fait ce qu’elle peut.

Le procédé occasionne pas mal de bonnes petites scénettes et quelques unes qui sont nettement moins bonnes. On sent que les réalisateurs sont des habitués des sketches. Mais il y a un peu de ces ricanements convenus à la Canal +, là derrière. On ne se refait pas.

Sinon, le scénario est un peu répétitif, surtout vers la fin. Le film comporte de longueurs et quelques micmacs, comme ces morts dont on ne sait plus trop s’ils sont encore vivants ou non. Il aurait fallu se décider. Le générique final qui multiplie les personnages à l’intérieur de la tête d’Auteuil n’était pas indispensable non plus.

Pour une fois, l’interprétation du quasi amateur Chabat, est un cran au dessus de celle du comédien confirmé Auteuil. En particulier au début, quand Alain chantonne dans sa voiture, avec l’air inspiré, un de ses vieux succès modestes des années 80. Un morceau d’anthologie. Il s’amuse vraiment. Et nous on se marre.

On en vient presque à regretter qu’il disparaisse et qu’il n’existe plus que par sa voix « off ».

Les titres des chanson donnent une idée de l’ambiance : L’Accroche-cœur (1981) – Flou de toi (1983) https://www.dailymotion.com/video/xpy4cw – Mise au poing (1987) – SOS à l’Amour (1987) – Love électrique (1988) – Love et Cie (1989) – Guitar’Eros (1990) – Hétéro de toi (1991)…

Je veux la compil’

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Personne_aux_deux_personnes

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire