Avis. Meilleur concerto d’Aranjuez. Sáinz-Villegas, Petrenko, Rodrigo (Berlin 2020) 8/10

Le « Concierto de Aranjuez » pour guitare et orchestre en ré majeur est de Joaquín Rodrigo (1939).

Son adagio central, accommodé à plusieurs sauces, fut un incroyable tube dans les années 60 et 70.

Cela fait partie de ces œuvres qui ont démocratisé une partie des classiques. La vulgarisation a parfois du bon.

Ici Pablo Sáinz-Villegas, même s’il en fait des tonnes scéniquement parlant, se montre à la hauteur. Ce latin lover est fringant et séducteur comme un Julio Iglesias. Surtout avec cette arme fatale qu’est la guitare. Un instrument qui, quand il est bien manié, fait tomber les filles (on croyait cela dans notre adolescence).

C’est un plaisir de réentendre cette merveille musicale, avec le bel entrain de cette équipe, et la qualité sonore et filmique d’aujourd’hui.

Pour poursuivre dans cette tradition d’éveil populaire, l’ensemble et le soliste nous gratifient aussi des « Jeux interdits »

On sent que le chef Kirill Petrenko met du coeur à l’ouvrage. Il devrait quand même s’éponger de temps en temps.

Il y a de nombreuses autres perles dans ce concert de nouvel an.

l-espagne-avec-l-orchestre-philharmonique-de-berlin

https://www.pablosainzvillegas.com/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kirill_Petrenko

Envoi
User Review
0% (0 votes)

Laisser un commentaire