Avis : Si douces, si perverses. Lenzi, Trintignant. 1969 année cinéma. 3/10

Pourquoi participer à un tel navet alors qu’on est Jean-Louis Trintignant et que 1969 est une année d’audace au cinéma ?

  • L’Armée des ombres (1969)
  • Easy Rider (1969)
  • Macadam Cowboy (1969)
  • Z (1969)
  • Que la bête meure (1969)
  • On achève bien les chevaux (1969)
  • La Piscine (1969)
  • Ma nuit chez Maud (1969)
  • Les Damnés (1969)
  • L’Enfance nue (1969)
  • Le Chagrin et la Pitié (1969)
  • Satyricon (1969)
  • La Fiancée du pirate (1969)
  • More (1969)
  • La Voie lactée (1969)
  • Scènes de chasse en Bavière (1969)
  • Alice’s Restaurant (1969)

Des incompréhensions de couple, des coucheries, une intrigue policière capillotractée. Un titre aguicheur. Un Trintignant qui n’est manifestement pas à sa place. La barbe assurée ou même pire la gerbe.

Jean-Louis Trintignant
Carroll Baker
Erika Blanc
Horst Frank

Si douces, si perverses (Cosi dolce… Cosi perversa) réalisé par Umberto Lenzi

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire