Avis. Tuerie familiale – Homicides-suicides – Exterminateur famille – Oligarques russes. Parapluie bulgare – Vrais meurtres ? – Aperçu

On va d’abord évoquer le vrai suicide d’une personne qui extermine tout ou une partie de sa famille

Anne-Sophie Chocard note plusieurs dénominations : « meurtre-suicide », « suicide-homicide », « suicide élargi », « suicide accompagné », « suicide familial », « suicide post-agressionnel », « suicide altruiste », « acte homicide-suicide »

Elle souligne que « le plus souvent l’impulsion suicidaire préexiste au passage à l’acte ».

Profil retenu pour les homicides-suicides familiaux :

« L’auteur des faits, également appelé « exterminateur familial », tue chaque membre de la famille, et parfois même les animaux domestiques, avant de se suicider. Typiquement, l’auteur de ce type de crime est un père de famille, qui présente souvent des éléments dépressifs, associés à des traits paranoïaques et à une intoxication éthylique au moment des faits. »

Mais on voit bien que ces catégories doivent être élargies.

  • On connaît le cas du meurtre d’Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants et le possible suicide de l’auteur.
  • Mais il y a aussi Goebbels et sa femme Magda : il se donne la mort dans le Führerbunker en compagnie de son épouse, après qu’elle ait empoisonné leurs six enfants. Il n’est pas bon d’avoir un prénom qui commence par le H de Hitler : Helga, Hilde, Helmut, Holde, Hedda, Heide.
  • Et le faux médecin Jean-Claude Romand qui tue son épouse Florence à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, puis tire sur Caroline, sept ans, et Antoine, cinq ans.

Dans ces 3 cas de figure outre le profil psychopathologique particulier, il s’agit de ne pas perdre la face.

Les taux annuels d’actes homicide-suicide tous confondus seraient de 0,20 à 0,30 pour 100 000 habitants par an. C’est peu par rapport aux suicides isolés, mais ce qui donnerait par extrapolation 150 cas par an en France n’est pas négligeable – Mais les exterminateurs familiaux sont bien moins nombreux. Ce ne sont que quelques cas par an.

A noter qu’il existe des meurtres maquillés en faux suicides. Et aussi bizarre que cela paraisse, il existe des suicide véritables qui sont travestis en meurtre, histoire d’embêter son entourage (cf Pr Simonin)

Bon, je sais bien que ce qui vous intéresse en cette fin avril 2022 c’est cette multiplication de présumés homicides-suicides familiaux chez les oligarques russes. C’est vrai que la concentration de ces évènements fait tiquer. Surtout chez des familles sans difficultés apparentes. Avec 480 millions de dollars dans les caisses, on peut certes toujours se suicider soi, l’argent ne faisant pas le bonheur. Mais le reste de la famille n’ayant a priori pas des soucis à se faire, quelle bizarrerie de les supprimer. Cela ne tient pas vraiment debout. Mais souvenons-nous que tout peut arriver et qu’on ne résout pas cela avec juste des intuitions statistiques.

Ce sont des affaires qui ne devraient pas poser de grandes difficultés en médecine légale. Si cela se passe dans le « monde libre » et donc qu’on n’empêche pas les investigations sérieuses, tout devrait rapidement se clarifier.

https://www.cairn.info/revue-imaginaire-et-inconscient-2005-2-page-183.htm

https://www.lemonde.fr/societe/article/2013/07/02/les-exterminateurs-familiaux-le-narcissisme-jusqu-a-la-mort_3440266_3224.html

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire