Collecteur de dettes (2018) Adkins et Mandylor, planquez-vous ! 7/10

The Debt Collector.

Voir ici :

Il s’agit d’un de ces longs métrages catégorisés comme film d’action. Par action on signifie immanquablement baston.

Voici la tentative de définition wikipédia :

« Le film d’action est un genre cinématographique qui met en scène une succession de scènes spectaculaires souvent stéréotypées (courses-poursuites, fusillades, explosions…) construites autour d’un conflit résolu de manière violente, généralement par la mort des ennemis du héros. »

On est donc pile dans la cible. Pan !

Avec pourtant cette petite fioriture, que les gentils vont être écrabouillés à la fin. Ce relatif unhappy ending est plutôt rare. Mais il peut s’expliquer par le fait, que nos deux gaillards ne sont pas si clean que cela à la base, et que leurs actes rédempteurs ne suffisent pas à les sauver. Et puis un sacrifice de plus donne un coup de fouet à l’action. Et ici on ne se nourrit pratiquement que de cela. Enfin ils pourraient ne pas être si morts que cela…

Le scénario est assez habile. Il met en scène deux puissants collecteurs d’impayés. L’un est aguerri et sans états d’âmes. L’autre est novice dans le métier. Les deux sont des lutteurs hors pair. Cette capacité à mettre à terre bien plus gros que soi, amène le respect réciproque.

Les dettes à recouvrir sont très importantes. Il s’agit souvent de tractations entre individus louches. On ne passe pas par la case légalité de part et d’autre. D’où les moyens musclés mis en œuvre. La violence extrême paye. La créance peut être légitime ou non. Qu’importe, pourvu qu’on récupère le pognon.

La première journée du tandem de choc est fructueuse. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

La deuxième journée apporte un sérieux cas de conscience. Ils doivent retrouver un gars qui déplaît à un caïd. Ce n’est pas une mince affaire, la prime est de 20.000 dollars.

Mais rapidement ils se rendent compte qu’il y a un hic. Tous les témoignages concordent. Ce type est un gentil, qui a eu le malheur de s’intéresser à une des filles du cheptel du malfrat. De plus il protège sa petite fille, qui n’a que lui au monde. Cela devient déchirant. Zola a du participer au scénario.

Le spectateur est forcément du côté du bien et les encourage à se défiler. Quels qu’en soient les risques évidents. Il y aurait bien une solution, c’est que le pauvre gars persécuté, disparaisse discrètement. Ils pourraient dire qu’on lui a réglé son compte sans trop prendre de risque.

Mais en réalité, le méchant est dans la place. Il a pisté les collecteurs.

Vous vous doutez bien que tout ce beau monde ne va pas en rester là.

Les deux acteurs Scott Adkins et Louis Mandylor sont des pointures. D’abord par leurs prouesses physiques, mais aussi par leur personnalité, somme toute attachante. Ils sont pile poil dans ce concept ciné de duo synergique. Un peu plus malin quand même que le couple Bud Spencer et Terence Hill. Il faudrait plutôt voir du côté des Starsky et Hutch.

C’est pourquoi j’ose ici le 7/10. Uniquement parce que les acteurs ont un jeu intéressant.

Et vous le spectateur dans tout cela ? Vous ne prenez guère de risque en jugeant depuis votre fauteuil.

Eh bien, il va falloir raquer à nouveau, vous n’échapperez pas au The Debt Collector II (2020). Je me demande juste comment ils vont faire, puisque nos deux héros finissent ici troués de toutes parts.

https://www.imdb.com/title/tt7448180/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Film_d%27action

https://www.netflix.com/fr/title/81251281

https://www.netflix.com/fr/title/80198585

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire