Comment voler un million de dollars. Film avis. Audrey Hepburn – Peter O’Toole – Résumé. (1966) 5/10

Les comédies anglo-américaines de cette période sont souvent bizarres. On les sent hésitantes et comme coincées entre deux mondes. Ce n’est plus tout à fait le grand comique classique qui a fait ses preuves mais qui tend à se répéter en épinglant toujours les mêmes catégories, et ce toujours de la même manière. Et ce n’est pas encore une authentique libération du rire, plus démocratique, plus vraie et qui pointe nos défauts à tous. (How to Steal a Million)

Peter O’Toole ne m’a jamais semblé drôle. Il est certes bien à sa place quand il joue un idéaliste trouble, ce qu’il doit être vraiment. On peut voir cela clairement dans son excellent Lawrence d’Arabie. Mais il est franchement mauvais quand il s’essaye à l’humour anglais. Son côté Buster Keaton ne fonctionne pas. L’année d’avant il s’était déjà ramassé dans What’s New, Pussycat ?

Audrey Hepburn, c’est une autre paire de manche. On a toujours plaisir à voir cette personnalité mutine, que le film soit bon ou juste moyen. Et ses minauderies sont plutôt charmantes.

Le même réalisateur, William Wyler, la propulsera dans Vacances romaines. Cette jeune femme élégante et sensible obtiendra l’Oscar de la meilleure actrice avec cette comédie de 1953.

Ce film est ennuyeux car trop basé sur des quiproquos faciles. Son principal intérêt est de nous montrer en long et en large le Paris de ces années là. Une capitale qui avait sérieusement la côte. Les acteurs français qui font les seconds rôles forcent le trait pour paraître encore plus franchouillards. C’est un défilé de tous les clichés.

Les mordus de la mode pourront apprécier les tenues de couturier de la belle. C’est tout une époque, cela aussi.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Comment_voler_un_million_de_dollars

Audrey Hepburn
Peter O’Toole
Hugh Griffith
Eli Wallach

Comment voler un million de dollars. Film avis. Audrey Hepburn – Peter O’Toole – Résumé. (1966) 5/10
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire