Creepshow – avis – Mélopée macabre – Suehyla El-Attar – S3E4 – 6.5/10

Bien que la nouvelle série montre un florilège d’idées, elle ne se prend pas la tête. Et cette humilité, combinée à l’humour et à l’imagination qui fait le charme de Creepshow.

Passons au vif du sujet.

Cela commence très gentiment. Un jeune gynécologue a du mal avec les femmes, ce qui peut paraître un paradoxe. C’est un schmuck divorcé, en pleine dérive sentimentale. Un looser de première.

Il tente sa chance avec une rencontre de magasin. Alors que cela semble compromis, une petite fenêtre s’ouvre. La dame finit par l’inviter chez lui. La chance de sa vie ?

Qui est le chat, qui est la souris ? Ces petits films qui doivent nous impressionner en si peu de temps jouent habilement de ce suspense là.

L’histoire est si calme au début qu’on a l’impression de s’être trompé de court métrage.

Rassurez-vous cela va dépoter.

En fait la femme accueillante cache bien son jeu. Elle et sa complice sont des êtres légendaires. L’une d’elle est un sirène confirmée mais dans le sous groupe femme -oiseau et non pas dans la catégorie classique femme-poisson. C’est bien de nous dérouter ainsi.

Et donc sa voix attire irrémédiablement les hommes et les conduit à leur perte. C’est classique. Mais là cela se passe dans une maison ordinaire.

A partir de là, l’affaire vire au loufoque, puisque le praticien est en fait réquisitionné pour une opération chirurgicale. Il s’agit d’intervertir les cordes vocales de la sirène avec sa comparse.

Ça marche !

S’en suit un règlement de compte entre les donzelles.

Il y a du gore, du sang et de la fureur diabolique mais cela reste un peu trop bizarrement construit pour totalement emballer. Et puis les grimages « monstrueux » font assez carton-pâte.

Creepshow – avis – Mélopée macabre – Suehyla El-Attar – S3E4 – 6.5/10
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire