Critiques : leblogducinema – Films – accords désaccords

Vous trouverez un avis général ici : Avis site cinéma : leblogducinema, critique : défauts, qualités, erreurs– le bon, le brut et le repli ?

Ici il s’agit de critiques plus ciblés sur des films précis :

Et vous verrez que l’on peut partager des points de vue proches … ou s’opposer radicalement.


Avis. Tu mérites un amour. Hafsia Herzi, amour, fidélité, rupture.

Une fois de plus leblogducinema, plutôt que de faire son boulot, se vautre dans le moralisme simplet et comminatoire :

Une certaine Sylvie-Noëlle se permet même une censure implicite et anonyme par ce : « On regrette que dans un contexte de #MeToo, la réalisatrice n’ait finalement pas profité de son film et de sa position pour dénoncer ce flou de la notion du consentement et pour montrer que les jeunes femmes sont légitimes à mieux faire valoir leur droit au refus »

Sylvie-Noëlle sort totalement de son rôle quand elle prétend vouloir dicter la conduite des personnages à sa guise « Présentée comme dépendante et flattée par le regard et le désir des hommes, Lila cède bien trop vite aux plaisirs charnels dans les bras d’un homme »

Et bien entendu cette Sylvie-Noëlle jubile de la diversité apparente « heureusement, Lila est bien entourée, notamment par son meilleur ami gai Ali ». On se croirait dans les ligues de vertu de la nouvelle charte des Oscars !

Consternant !


Le film Twentynine palms est navrant et représentatif d’une certaine clique –

Si vous voulez vous rendre compte du mépris pour le public de ce petit cercle, allez là :

leblogducinema.com/critique/critique-film/critique-twentynine-palms-61140

« Bruno Dumont, comme à son habitude, décontenance le spectateur trop impatient de consommer ce film comme un autre, sauf que … Sauf que TWENTYNINE PALMS n’est pas un film comme les autres, sa structure narrative ne répond pas aux normes pré-établies… »


Je suis ici bien moins tendre que Pierre dans l’inégal Le Blog du Cinéma. leblogducinema. Mais je comprends qu’il ait pu céder ici à son « affection pour les actrices ». [CRITIQUE DVD] Love & Other Lessons


Gravity  est assez consuel et le travail de leblogducinema est méritant ici : https://www.leblogducinema.com/portrait/masterclass-gravity-alfonso-jonas-cuaron-31625/


Les Huit salopards n’est pas consensuel :

Les détracteurs :

https://www.lemonde.fr/cinema/article/2016/01/05/de-la-neige-a-l-ecran_4841708_3476.html

Les partisans leblogducinema :

LES HUIT SALOPARDS, jouissif Tarantino – Critique


Roma (2018) de Cuarón est un chef d’oeuvre – on peut lire la critique d’Aurélien Milhaud : https://www.leblogducinema.com/critiques/critiques-films/roma-attention-chef-doeuvre-critique-873556/ )


Manchester by sea Critique de Pierre Siclier – je l’ai lu après coup et je suis en accord avec cette analyse et sa bonne formulation –. https://www.leblogducinema.com/critiques/critiques-films/critique-manchester-by-the-sea-844459/


The Happy Prince m’a semblé un beau flop :

Je ne suis pas sur la même longueur d’onde que la critique de l’inégal Blog du Cinéma. Critique qui a pourtant du style : https://www.leblogducinema.com/festivals/critique-the-happy-prince-865302/

Désolé Sylvie-Noëlle !


Valentine’s day c’est de la guimauve :

 Lire aussi la critique sur le blogducinéma – VALENTINE’S DAY – Critique Vous verrez que je ne suis pas le seul à avoir la dent dure. L’auteur voit surtout le côté pompe à fric de ce type de film. C’est aussi légitime.


Parle avec elle est bidon, mais il faut être sérieusement dans le médical pour le comprendre – sinon on s’aventure sans filet :

  • Comme je ne suis pas borné, vous trouverez dans le blog du cinéma, un avis flatteur et totalement opposé au mien sur le film. PARLE AVEC ELLE – Critique

Ted Bundy (2019) est un film bien conçu. Voir aussi https://www.leblogducinema.com/critiques/critiques-films/zac-efron-se-revele-dans-extremely-wicked-shockingly-evil-and-vile-critique-875426/


3 Billboards est un très bon film – Voir aussi la critique perspicace et sensible de Maxime Bedini, sur https://www.leblogducinema.com/critiques/critique-3-billboards-les-panneaux-de-la-vengeance-865526/


Sur La Promesse (2001) il y a à redire :

Totalement d’accord avec l’avis sur « The pledge » (La promesse) ici : https://www.leblogducinema.com/actualites/breves/the-last-face-sean-penn-92006/

« The Pledge est mal rythmé, rébarbatif et sans véritable proposition cinématographique. Ces deux films souffrent d’un manque flagrant d’écriture visuelle, nécessitant presque une heure et demi chacun pour mettre en place une intrigue poussive, avant un dénouement qui devrait être spectaculaire, finit en fait par harasser le spectateur. »

https://librecritique.fr/la-promesse-2001-%e2%80%8e4-10-nicholson/

Ida (2013)  est une bonne réalisation : A voir aussi la critique sensible de Diane dans : https://www.leblogducinema.com/critiques/critiques-films/ida-33321/


Les poings dans les poches me satisfait : voir également la critique élogieuse de Pierre Siclier : https://www.leblogducinema.com/critiques/critiques-films/critique-les-poings-dans-les-poches-1965-99967/

Broken city = vrai désaccord –

L’esprit délétère ne règne pas que sur New-York. Même leblogducinema, qu’on pensait au dessus de cela, s’est laissé aller à promouvoir un concours où l’on gagne des places, pour aller voir ce navet insipide à sa sortie. Et par la suite, il semble qu’ils se soient bien gardés d’en faire la critique.

Ils ne sont fendus que d’un très indulgent message : « Un casting en acier, un buffet confortable … Et pourtant, seulement 73 624 entrées pour BROKEN CITY. Mais peu de copies. Seulement 125 ! »


Contrebande pas terrible –

A nouveau leblogducinema s’est abaissé à faire de la retape indirecte pour ce film, avant sa sortie, grâce à un concours sponsorisé par Universal Pictures qui je cite « vous permettra de remporter de nombreux lots » – Une fois le film en salle, ils se sont montrés étrangement silencieux. Je cherche encore la critique. Morale atténuée ?


Godzilla (2014) – tristesse !

La grossière pompe à pognon a bien fonctionné. Ils pourront recommencer leurs méfaits cinématographiques.

Leblogducinema s’est à nouveau fourvoyé : « GODZILLA impressionne et laisse sans voix… » – mais malheureusement le sans-voix parle beaucoup alors qu’il aurait mieux valu qu’il se taise.

Qui va encore au cinéma ? Les critiques qui ont des billets gratuits ?

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire