Discorama Denise Glaser – Avis. Rembob’INA Résumé. (1959 – 1975) 8/10

Denise Glaser par elle-même avec le soutien, à distance temporelle, de Patrick Cohen.

Cette inquisitrice du petit écran me paraissait bien dérangeante à l’époque. Je l’ai constamment zappée.

Mais avec le temps tout s’en va. Le recul aidant, j’opère un virage à 180 degrés et je la trouve désormais très originale et pertinente.

Elle interroge Brel :

  • Intéressant de voir notre grand Jacques marcher sur des œufs, quand il parle de sa tournée en URSS, une aventure qui semble plus soviétique que russe. C’était à une époque où un intellectuel/artiste français ne pouvait pas critiquer frontalement ce bord là. Il risquait de se faire vertement souffler dans les bronches, par cet ultra-puissant chant choral de tous ces porte-voix vociférants des Pravda hexagonales. Et d’ailleurs était-ce vraiment dans ses gènes d’artiste de verser dans l’analyse politique ? Brel faisait certes, d’une certaine manière, dans le psycho-social, mais ce n’était pas l’archétype du chantre engagé. Je le vois plutôt intrinsèquement dissident.
  • Reste que « chez ces gens là », au-delà du rideau de fer, selon les dires de Brel, il y avait une sorte de petit plus désintéressé. Grâce au socialisme ? On peut l’entendre comme cela. Mais ce n’est pas si sûr. Une réponse clef du chanteur dit en substance que certes l’argent ne les intéresse pas, que ce soit des petites sommes ou des millions… mais de toute façon ils n’ont rien à acheter. On voit qu’il a bien potassé le sujet chausse-trappe.

Face à Mme Glaser, Aznavour est plus direct.

  • Lui, il est un produit. Il se définit comme tel. Un produit français puisqu’il a choisi ce pays. Et il l’exporte ainsi. Cet homme est manifestement intelligent et Denise parvient parfaitement à l’inspirer par les thèmes qu’elle lance et ses réparties incisives.

Etc. A vous de découvrir les autres interviewés.

Je suis un fan de Rembob’INA et je ne cesse de dire du bien de l’entreprise analytique de Patrick Cohen. Voilà un procédé en droite ligne de la bonne télé de dans le temps, avec ses 5 colonnes à la une ou les dossiers de l’écran. Et j’en passe. A l’époque où on prenait le temps de réfléchir en profondeur. Les émissions n’étaient pas juste de fines tranches de jambon destinées à nous faire avaler la pub.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Denise_Glaser

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire