El Paso, ville sans loi (1949) 4.5/10

Un titre qui sonne bien. Mais ce n’est qu’un western poussiéreux et sans conviction. Dommage, car il y avait de la matière.

John Payne c’est le gentil. A priori.

Cet avocat redresseur de torts, doit aller faire signer des papiers, dans la redoutable ville frontière texane d’El Paso.

Fort gentil et civilisé au début, il finira par céder à la justice expéditive, suite à des meurtres abjects des bandits. Prenant la tête d’une milice privée, il commettra à son tour de grosses bavures. Il fera pendre un nouveau pasteur de la ville, qui n’a rien à voir avec tout cela, sur la simple dénonciation, d’un jeune déboussolé. Oh la boulette !

L’actrice Gail Russell, joue sa promise. Elle et l’avocat se connaissent d’avant, mais n’ont jamais concrétisés. Il espère beaucoup de ces retrouvailles.

Elle tente de protéger son père, le juge alcoolique d‘El Paso. Il est totalement à la dérive. Sans même s’en rendre compte, il fait le jeu d’un gang qui règne sur la ville.

Elle ne voit pas d’un bon œil le tournant en justicier incontrôlable, de John, son amoureux.

Le chef des méchants, c’est Sterling Hayden, un acteur calme, à l’histoire intéressante. C’est un ex liste noire du cinéma qui a trahi les siens par mégarde, et qui s’en voudra toute sa vie.

Une filmographie impressionnante. Son visage vous dira forcément quelque chose.

Il y a quelques petits rôles comiques, censés nous dérider. Mais cela nous laisse froid, tellement c’est désuet et téléphoné.

Le film n’est pas si bien dirigé que cela. Souvent l’image est confuse. Et l’histoire part rapidement en sucette.

La scène des leçons de tir au pistolet est bien faiblarde, comme l’est le règlement de compte final (que j’ai fini par zapper).

https://fr.wikipedia.org/wiki/El_Paso,_ville_sans_loi

John Payne
Gail Russell
Sterling Hayden

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire