El Planeta (film Sundance) Amalia Ulman. 7/10

L’Argentine Amalia Ulman est la scénariste, la réalisatrice et l’actrice principale de cette curieuse tragi-comédie de 2021.

Cela se passe en Espagne, à Gijón, après la crise récente. Là où Amalia a grandi.

Amalia joue donc quelque chose comme elle-même. Et elle embarque dans ce film sa mère Ale Ulman qui incarne… sa mère à l’écran. On sent donc la complicité mère-fille. Même s’il faut relativiser. Ce n’est pas un biopic… en tout cas je l’espère.

Les deux vivotent tout en tentant de maintenir les apparences, dont une certaine élégance vestimentaire. Dernier bastion auquel elles se raccrochent.

La maman voudrait encore avoir un rôle de bon conseil, mais comme elle ne fout rien et se contente de piquer dans les magasins, elle peine à convaincre. C’est la dèche. On leur coupe l’électricité. Pourtant elle garde une certaine dignité, même lors de son arrestation finale.

Fort d’un tel exemple, sa fille ne fait pas mieux. On sent que quelque chose ne tourne par rond. Elle est assez ne semble par éprouver de réels sentiments, à part un fond dépressif autocentré et du nihilisme. Tout en étant attachante, elle a un drôle de regard.

  • D’ailleurs dans la vraie vie, elle aurait eu un accident sérieux qui l’aurait marqué dans sa chair et son esprit de manière permanente. Elle serait autiste à présent.

Le début est on ne peut plus « spécial » et dérangeant. La jeune est à un rendez-vous avec un pervers sexuel poli. Il lui propose très « gentiment » des relations où elle lui pisserait dessus. Ce petit ange à qui on donnerait le bon dieu sans confession, s’empresse de dire oui. Juste intéressée au second degré pécuniaire, elle demande pourtant le prix pour cette prestation. La messe est dite. Nous on voudrait la protéger… mais le peut-on ?

https://en.wikipedia.org/wiki/El_Planeta_(film)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gij%C3%B3n

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire