Emmanuel Todd : France – gérontocratie, problème démocratie.

Jean-Luc Fournier de ornorme.fr a su soutirer à Emmanuel Todd un intéressant monologue politique, ce 5 avril 2022

Notre excellent râleur universitaire se livre comme d’habitude à des critiques cinglantes et justifiées sur l’Europe et la France. On y reviendra.

Je retiens juste ici, en guise de zakouski, ce passage sur la problématique « démocratique » insoluble du vieillissement de la population :

« La philosophie politique classique pense un citoyen dont l’âge médian est de 25 à 30 ans. Mais l’âge médian de l’électeur est aujourd’hui supérieur à 50 ans. Nous sommes donc dans un monde où le pouvoir électoral et la production se dissocient. Les « dominants » dans le système démocratique ainsi conçu, sont des gens qui ne produisent plus, mais des consommateurs. Et je ne vois pas comment sortir de ça. »

« Prenons l’exemple du débat sur les retraites. Dans un électorat dominé par les retraités, en tout cas dans l’esprit des gens qui nous gouvernent, ceux-ci sont favorables à une dégradation des conditions de retraite pour ceux qui les suivent et qui sont en train de travailler, mais pas pour eux-mêmes ».

« Alors qu’on devrait être en train de penser à taxer plus lourdement les plus grosses retraites ».

« Autre exemple : ce qu’on a fait aux jeunes, pendant l’épidémie de Covid, où on les a enfermés pour sauver les vieux. Quoique personnellement satisfait d’avoir été sauvé, je trouve ça incroyable qu’on en soit arrivés à une situation où on propose de vacciner les enfants de 5 à 11 ans alors qu’on n’a pas rendu la vaccination obligatoire pour les plus de cinquante ans. »

« Je trouve ça inimaginable ! Dans d’autres pays, comme l’Italie où cette vaccination est obligatoire, on n’a pas l’impression de vivre, comme en France, dans un régime gérontocratique. Mais peut-être est-ce dû chez nous à la puissance paradoxale de la démocratie du bulletin de vote… »

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire