Faites entrer l’accusé, Albert Foulcher, vengeance d’assureur. Hondelatte, Rizet. 7/10

Dans un « Faites entrer l’accusé », il y a d’un côté le sujet traité, plus ou moins passionnant, et de l’autre la façon de l’aborder, plus ou moins pertinente, plus ou moins audacieuse.

Et dans cette épisode, c’est le traitement par l’équipe télé qui m’a le plus intrigué. La culpabilité de Foulcher est démontrée au moins dans un cas précis. Pour le reste aussi mais pas juridiquement cette fois, puisque le méchant s’est suicidé avant un autre procès.

En1993, André Meffray, un concurrent suspecté par le suspect de l’avoir spolié, est assassiné. Tout converge vers Albert Foulcher : son arme, un Dan Wesson, avec les mêmes signatures sur les projectiles, c’est prouvé. Sa voiture. Son absence d’alibi, avant une bizarre rétractation d’une de ses concubines… Et donc, il nie farouchement en dépit du bon sens. Ce qui n’est pas étonnant pour un psychorigide sans scrupules.

A noter que son avocat et ses proches, sont tellement à contre-courant, tellement aguerris et pour certains font un tel ramdam, qu’ils en viennent à mettre dans une drôle de position les professionnels de l’émission. Ils marchent clairement sur des œufs et craignent pour leurs fesses.

Cette façon, pour la défense, de porter le fer avec obstination dans un sens contraire, même jusqu’à l’absurde, mais avec un semblant de rigueur, j’ai connu cela. Ces techniques à la Acquitator (Dupond-Moretti), c’est très déstabilisant et très offensants pour le clan des victimes, déjà très fragilisé. D’ailleurs ces ayant-droits sont peu présents.

A se demander si cette défense insensée n’a pas conforté Foulcher dans le projet d’autres crimes – 5 victimes au total, dont on peut penser que certaines auraient pu être évitées, si ce minable était resté derrière les barreaux avant son procès.

Ici on recrée une sorte d’histoire cohérente qui serait basée sur une faute initiale à l’encontre de l’accusé, dont le procès aurait été trop à charge. Il serait innocent du premier crime. A noter que c’est totalement contre-intuitif vues les indices lourds et concordants qui pèsent contre lui. C’est irrespectueux de la décision de justice qui le condamne, par contumace, le gigolo démoniaque s’étant enfui.

Puis on brode un scénario dans lequel la suite poly-meurtrière serait la conséquence de « l’injustice » première. Les protagonistes, qui sont du mauvais côté, qui abondent dans ce sens sont des malfrats, une concubine suspecte… Ils s’en sortent pourtant étonnamment bien. Juste une condamnation pour recel de malfaiteur. On croit rêver et du coup l’émission sonne très bizarrement. Et pourtant nos pourfendeurs du crime, nos limiers reporters, n’ont pas l’air de vouloir enfoncer le clou. Il y a juste des points de suspension. Malaise.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Albert_Foulcher

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Dupond-Moretti

https://rmccrime.bfmtv.com/faites-entrer-l-accuse/faites-entrer-l-accuse-albert-foulcher-la-vengeance-d-un-assureur_AN-202212110036.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Hondelatte

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Rizet

https://fr.wikipedia.org/wiki/Faites_entrer_l%27accus%C3%A9

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire