Le fils de Joseph. Eugène Green dit la Sapience + Amalric : bal des imbéciles. 1/10

Ce film est tout bonnement hallucinant, tant il est prétentieux, stupide et très mal fait !

Ils combinent presque toutes les tares du cinéma français actuel.

La plupart des acteurs sont de vieux chevaux de retour. Pour se mettre à la portée des plus faibles, dont le fils éponyme (Victor Ezenfis) particulièrement antipathique, ils jouent théâtreux, mécaniques et affectés. Ils deviennent des sortes d’automates récitants. Ce qui fait que les plus mauvais d’entre eux peuvent alors se dissimuler dans la masse.

Le réalisateur Eugène Green pense sans doute qu’en étant le géniteur du Théâtre de la Sapience (sic) et de la Poétique du cinématographe (sic), il doit ennuyer éternellement tout le monde avec ce néo-langage cache-misère. En général ces artisans besogneux sont de cette gauche baudruche qui est en train de nous vendre son wokisme.

Que cela est confondant de ce conformisme de l’anti-conformisme, cette viscosité mentale si présente dans certains milieux et que d’aucuns nomment modernité. Le pauvre croit avoir réinventer le théâtre et le cinéma, alors qu’il met juste les savates de clown du travestissement.

L’histoire de ce fils à la recherche de son père naturel subi et qui finit par se rabattre sur une sorte de père choisi ne tient absolument pas la route. L’habillage par un symbolisme biblique, ici sommaire, n’aide pas (sacrifice d’Abraham, veau d’or, sacrifice d’Isaac, le charpentier et la Fuite en Égypte) – que cela est niais et mal ajusté.

Les caractères sont caricaturaux et factices. Personne ne semble à l’aise dans son rôle.

La prise de vue est consternante également.

L’histoire « policière » de type séquestration du père, ne tient jamais la route, tant les circonstances pourraient faire que les faits se déroulent autrement. On est dans le vaseux et l’approximatif, ce qui confirme l’absence de rigueur de ces divagations.

Le milieu littéraire est rendu de manière particulièrement faiblarde. On nage dans des clichés qu’on croyait révolus de longue date.

On voit bien que notre Eugène Green ne comprend pas grand-chose aux sujets qu’il prétend traiter.

En fait, rien ne tient ici et on s’emm*** royalement. Qu’est ce que Mathieu Amalric a été se compromettre dans cette galère ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Green

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Fils_de_Joseph

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire