Hyènes (Ramatou) Film Avis – Sénégal – Résumé. (1992) 8/10

(V.O. wolof sous-titrée)

Le cinéma sénégalais tient bien la route, comme le montre ce film de 30 ans qui n’a pas pris une ride.

De bons acteurs et un réalisateur-scénariste talentueux, Djibril Diop Mambéty, ont très habilement négocié cette adaptation africaine de La Visite de la vieille dame. Autrement dit l’argent corrupteur de la vieille. Ils suivent assez fidèlement cette tragi-comédie suisse en 3 actes de Dürrenmatt. Mais le côté tragique domine très largement. Ici le comique est quasi inexistant. Et c’est bien comme cela, car la mise en perspective devient d’une rare densité. Et sortir du cadre étroit du théâtre pour la grande savane est un pari réussi.

L’histoire est bien connue. Une vieille friquée, mais en fin de piste, réinvestit son village d’origine pour y régler ses comptes. Grâce à sa fortune, elle amène toute la communauté à chercher la mort de cet homme, qui lui a fait du tort jadis. Il l’a séduite puis abandonnée au profit d’une autre femme, plus à l’aise financièrement. De plus il a échappé à des sanctions à l’époque grâce à de faux témoignages.

La femme outragée a fui enceinte. Son bébé est mort précocement et elle a entamé une longue carrière de prostituée de luxe ; d’où son aisance financière mais aussi son grand ressentiment.

A priori ce gars est un salaud mais en fait c’est un personnage qui se révèle tout en nuance dans cette version là. Il tient du sage. Ce Dramaan Drameh est joué divinement par Mansour Diouf. Mais Ami Diakhate, la vieille est tout aussi convaincante. D’ailleurs même les rôles secondaires sont bien joués.

A présent la petite citée de Colobane est pauvre et sans ressources. Les industries ont fermé. Mais elle a manigancé secrètement pour cela. Tout lui appartient déjà. Elle peut jouer sa partition maintenant.

D’abord les villageois refusent le deal consistant à recevoir des sommes faramineuses en échange d’une mise à mort « légale » de cet homme présumé coupable. Et ce malgré la prescription de 30 ans et la sympathie qu’il porte à ce bon commerçant. Lui reconnaît les faits et les regrette sincèrement.

Elle ouvre du crédit à tout le monde et rapidement notre « héros » se rend compte que l’opinion « achetée » se range du côté de la vieille. Il devient indésirable et tout peut lui arriver. On pille son échoppe. Personne ne vient à son aide. Les autorités locales tout aussi corrompues détournent les yeux.

L’expiation sacrificielle, au-delà d’une idée de vengeance, est aussi un moyen de réunir ceux qui se sont profondément aimés jadis, dans un avenir perpétuel. Tout n’est pas perdu.


Un excellent film autant audacieux qu’intemporel. On ne pouvait que souhaiter une longue vie au cinéma sénégalais. Pourtant son avenir n’a pas été aussi rose. Espérons alors une belle renaissance.

  • NB : on ne parle que de Colobane (Signy ?) mais le générique de fin mentionne souvent Goré.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hy%C3%A8nes_(film)

Hyènes (Ramatou) Film Avis – Sénégal – Résumé. (1992) 8/10
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire