Inspecteur la bavure. Avis. Coluche – Depardieu – Résumé (1980) 7/10

Coluche = rires.

En fait ce n’est pas tellement vrai au cinéma. Soit il est vraiment sérieux et excellent comme dans Tchao pantin (1984), soit il retient son talent comique comme ici. Il mêle alors assez habilement le drôle mezzo voce avec ce qu’il faut de réalisme pour une bonne tenue de l’histoire. Fini les francs délires, place à une certaine finesse.

Petit bémol tout de même. Je ne suis pas tellement fan de ce côté naïf et clown poète qu’on lui colle sur la peau, en particulier chez Zidi (encore plus dans L’Aile ou la Cuisse – 1976). Cela ne correspond pas vraiment à ce qu’il est. Sa générosité était incisive et sa bienveillance ne l’empêchait pas d’avoir ses têtes. Il pouvait être franchement méchant (dixit Michel Blanc) et régnait sur son petit monde. On est loin de l’enfant de chœur maladroit présenté ici.

Et puis celui qui est présenté comme l’Idiot de la famille, n’en est pas un. Comme c’est le cas pour Flaubert, point si bête (je le place ici car je me suis farci les trois volumes éponymes de Jean-Paul Sartre et je ne sais jamais quand je peux me flatter de ce curieux exploit).

Il va se révéler au fur et à mesure, pour finir dans une apothéose qui réjouira sa mère (Villalonga), veuve de flic.

Mais je vous rassure, il va bien jouer ses gags et ils sont assez nombreux. Comme pour cette poupée gonflable, la scène de la tombe… Mais le talent est surtout dans la mise en scène, lui se contente d’être un clown froid, sur qui tout tombe dessus.

Il y a bien sûr une autoréférence de type les Sous-doués font des flics ou voyous, dans ce film. Claude Zidi démarrera d’ailleurs la série des Sous-doués la même année. A noter que ce réalisateur a fait jouer Coluche quatre fois.

– – –

Certains y ont vu une critique des bavures policières… alors que c’est tout le contraire.

La journaliste fille de famille, née avec une cuillère en or dans la bouche, est interprétée par Lavanant. Très belle prestation. Elle nous fait l’emmerdeuse, un peu pincée, qui se croit intelligente. Une sorte de mademoiselle je-sais-tout.

Elle croit mordicus dans ces histoires de violences policières généralisées (comme on dit maintenant). Elle se prend pour une grande journaliste qui va démontrer que cela existe bel et bien.

Elle gobe tout cru ce qui n’est pourtant le plus souvent, qu’un arsenal politique d’opposition. Cette instrumentalisation critique a fait pas mal de dégâts à l’époque. Et on continue de la brandir régulièrement, même de nos jours. A défaut de martyrs de la cause, on invente des oppresseurs, on parle de dictature. Mais c’est un peu éventé.

Le problème, et le film le montre bien, c’est que c’est en grande partie du flan.

Guiomar est parfait dans ce rôle de chef de service, qui va se moquer des préjugés de Lavanant et qui va jouer de tous les registres, se montrant parfois dure, parfois souple et obséquieux. Du bon boulot comme d’habitude.

Depardieu est très bon en méchant truand caricatural. Rien ne lui résiste, sauf ce petit grain de sable appelé Coluche. Un rapport d’estime va poindre. Et leur opposition/complicité pourrait avoir été plus loin que juste dans ce long métrage. Mais je n’ai vu aucun témoignage à ce sujet.

Ce n’est pas un grand film, mais pas un navet de sous-doué non plus. J’ai remonté la note en raison des bonnes prestations des acteurs et d’une assez bonne tenue du scénario.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Inspecteur_la_Bavure

Coluche
Gérard Depardieu
Dominique Lavanant

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire