Invictus (2009) 6/10 film

Trop beau pour être vrai !

Je ne dois pas être le seul à ne pas aimer me faire piéger par une avalanche de bons sentiments et présupposés faciles. Surtout si ce faisant, on cherche à éteindre tout esprit critique en nous enfermant dans une histoire « vraie ».

Non, le « You can make it » ou le « Triumph des Willens », n’est pas la panacée. On n’arrive pas à bout de toutes les difficultés avec ce seul mantra du « tout est possible si on le veut vraiment ». Au contraire, l’adoption de ce principe peut générer pas mal de problèmes. L’histoire nous l’a bien montré.

Chez Clint Eastwood, tout est simple et surdéterminé. L’émotion est totalement calibrée. Et ce vieux roublard sait parfaitement nous balader, en dosant habilement ses ingrédients.

– – –

Mandela, l’icône intouchable, joué par Morgan Freeman, vient de prendre le commandement de l’Afrique du Sud. Les rancœurs de part et d’autre sont tenaces. La tâche semble insurmontable.

Il a l’intuition que la future coupe du monde de rugby (1995), qui aura lieu dans son pays, sera l’occasion d’une réconciliation dans ce pays déboussolé.

Des blancs veulent entrer en résistance contre ce pouvoir noir. Les noirs cherchent leur revanche. Ils réclament des têtes et la chute des symboles d’avant. Ils ont toujours eu l’équipe nationale dans le collimateur. Et comme les joueurs ne sont pas brillants en ce moment (1994), c’est une bonne occasion d’en finir. On est sur le point de débaptiser les Springboks et détruire tous les symboles qui sont associés.

Pendant ses 27 ans d’incarcération, le président aurait tenu le coup grâce à la petite poésie « Invictus » de William Ernest Henley (1875). Il va donc s’aider de ce message de renforcement psychologique, qui tient de la méthode Coué, pour ré-insuffler de l’espoir et le goût de la réussite à nos athlètes du ballon ovale.

« Madiba » tisse un lieu quasi philosophique avec le capitaine de l’équipe incarné par Matt Damon. Excusez du peu.

Les Américains adorent ce conte du looser qui s’extirpe de sa gangue avec des efforts surhumains pour atteindre les sommets. Musique victorieuse au final. Dès qu’on leur fait ce coup là, ils marchent. Ils galopent même. Et Clint en bon manipulateur (c’est ça le cinéma), est parfaitement conscient de cela. Il aime utiliser les miracles et la pensée magique.

Cela dit, dans un combat sportif, il y a deux camps. Et je ne suis pas sûr que les Néo-Zélandais qui ont perdu la finale, soit si respectueux de ce qu’on vend ici comme un jugement divin. Cela fait bien longtemps que le Gott mit Uns est suspect, au moins d’un côté du champ de bataille.

Inutile de dire que le film à l’esprit étriqué, est plein d’incohérences… Mais comme c’est au service d’une présumée cause pacifiste, émancipatrice et non revancharde, qui peut se permettre de le mettre en cause.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Invictus_(film)

Morgan Freeman
Matt Damon
Scott Eastwood

Invictus (2009) 6/10 film
Envoi
User Review
0 (0 votes)

0 Replies to “Invictus (2009) 6/10 film”

Laisser un commentaire