Joe Cocker – With A Little Help From My Friends – Woodstock (1969) 8/10

Il y a plus de 50 ans, on assistait au début de l’âge de la transe planétaire. Un sérieux coup de tonnerre dans les têtes, qui s’est matérialisé à Woodstock, avec quelques artistes remue méninges et sans doute des produits illicites (facultatifs). De quoi ébranler sérieusement le conformisme sociétal qui s’était solidement stratifié.

Ce n’était pas une révolution dans le sens où une nouvelle échelle de valeurs allait remplacer la précédente. Non ce fut une « expérience » dans l’acception de la Jimi Hendrix Experience (*). C’est à dire un passage initiatique primitif, dans lequel la transe est possible voire nécessaire. D’où l’importance de la musique et osons le dire le rôle central de quelques chamans.

Joe Cocker, avec cette seule réinterprétation d’une modeste chanson des Beatles, s’est hissé à ce niveau. Sans doute sans le vouloir.

L’artiste habité a communiqué la transe à cet auditoire de 500.000 personnes. L’onde s’est propagée à cette grande partie de cette jeunesse mondiale réceptive qui avait accès aux supports médiatiques adéquats.

L’artiste est essentiel au processus, mais l’envergure jamais atteinte de cette communication de masse a favorisé cet état de conscience « second » jusqu’au niveau planétaire. Cette amplification était un phénomène nouveau.

La musique et le rythme sont essentiels à cette transformation mentale.

Bien entendu, il y a eu d’autres interprètes de la talents qui avaient également ce don. Mais chez Cocker l’envie de communion à cet étage est particulièrement évident à l’image.

La transe, qui a des points communs avec les symptômes dissociatifs, n’est pas un exercice anodin. Les émotions prennent le pas sur la raison. Et la vitesse de transmission neuronale augmente parfois dangereusement. On approche de Portes de la perception. Certains en profitent, d’autres y perdent des plumes. Il vaut mieux être bien accompagné. Et puis il y a des états intermédiaires avant la transe proprement dite. Ce qui fut le cas pour bon nombre de participants à Woodstock d’après ce qu’on dit. Et cette transe ou semi-transe, mise en boite sur vinyl, CD, DVD etc, fonctionne encore ! Il suffit de frotter la lampe.

Il n’y a rien de mystérieux et/ou de fumeux là dedans. Les neurosciences en viendront à bout. Soyez en sûr !

(*) 1967

If you can just get your mind together

Then come on across to me

We’ll hold hands, and then we’ll watch the sunrise

From the bottom of the sea

But first, are you experienced?

Or have you ever been experienced?

Well, I have

I know, I know you probably scream and cry

That your little world won’t let you go

But who in your measly little world

Are you trying to prove that

You’re made out of gold and, eh, can’t be sold

So uh, are you experienced?

Have you ever been experienced?

Well, I have

Ah, let me prove it to you

https://fr.wikipedia.org/wiki/With_a_Little_Help_from_My_Friends

Lennon/McCartney

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire