La chute de l’empire romain (1964) Alec Guinness Sophia Loren peplum en famille, peu d’orgies 4/10

Le préambule désamorce tout de suite une critique évidente. Il ne s’agit pas vraiment ici de la chute de l’empire romain. Celle-ci se serait étalée sur 300 ans et le film n’en relate que quelques années.

En fait il s’agit d’une histoire qui concerne de la fin du règne de Marc Aurèle, alors que Rome était à son apogée. Le brave Alec Guinness semble être toujours le même vieux sage impérial, ici comme 50 ans après en Obi-Wan « Ben » Kenobi.

Et même, c’est principalement le récit des amours contrariées de Annia Aurelia Galeria Lucilla (Sophia Loren) avec un bon général favorisé de Marc Aurèle interprété par Stephen Boyd. Du coup le fils évincé de l’empereur fera du ramdam pour reprendre la main. Ce Commode pas commode et trop bon vivant, est joué par Christopher Plummer.

Avec Lucilla, c’est un peu compliqué. Elle sera d’abord co-impératrice avec Lucius Aurelius Verus co-empereur un temps avec son père. Ce gars qui aime la luxure ne nous intéresse pas ici.

Des histoires de famille comme celle là il y en a eu « légion » dans ce millénarium de rudes soldats en jupettes.

James Mason vient à la rescousse pour faire un second dévoué à Marc Aurèle.

Omar Sharif en tant que Sohamus, le roi d’Arménie aurait été un bon choix comme époux de raison pour Sophia Loren. Cela aurait scellé un temps les liens indéfectible avec la contrée lointaine. Mais cela ne se fera pas.

On aura bien des combats perdus avec les Barbares. Mais on finit vite par comprendre qu’on n’est pas dans le thème «La chute de l’empire romain » comme aurait dit la grande historienne des Reines (du shopping) Mme Cordula de M6.

Personnellement je trouve qu’il y a un meilleur visuel de la chute, dans d’autres peplums, quand la caméra nous raconte ces légendes de magnifiques orgies décadentes. Au moins là il y a à boire et à manger et on ne s’ennuie pas.

Ce sinistre camp retranché aux marges de l’empire, dans la grisaille, laisse vraiment à désirer.

Du coup on a envie de lire des pensées de Marc Aurèle pour échapper au suicide… ou l’accepter sereinement.

Le film de Anthony Mann est exagérément long (3h20mn). Ce fut un des plus gros bide du cinéma à gros budget et on comprend bien pourquoi.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alec_Guinness

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucius_Aurelius_Verus

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucilla

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Aur%C3%A8le

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire