La loi de la montagne (1919) 7/10 De et Par von Stroheim

(Blind Husbands)

J’avoue avoir un faible pour ces vieux films muets. Et donc je les aborde avec une coupable indulgence (d’où ce « gentil » 7/10)

L’irremplaçable Erich von Stroheim joue ce personnage central et omniprésent du lieutenant von Steuben. Une sorte de DSK avant l’heure.

Il est aussi l’auteur du livre qui est à la base du film, le scénariste qui l’a accommodé et son réalisateur. Cela fait beaucoup pour un seul homme. Et en effet ce film très centralisé sent un peu le renfermé. Il faut quand même le dire.

En moins de dix minutes, le soldat, droit dans ses bottes et couvert de médaille de la tête aux pieds, a déjà séduit trois femmes.

L’une d’entre elle lui résiste encore, c’est la belle épouse d’un grand médecin américain. Lui et sa charmante moitié sont en vacance dans ces montagnes alpines.

On est prévenu lourdement, dès le générique écrit, qu’il faut veiller à bien s’occuper de sa conjointe, sinon… Il est suggéré dans ces lignes, que l’adultère est autant la faute du séducteur que du mari défaillant. La femme elle, intrinsèquement, est une sorte de petit oiseau irresponsable.

Toute l’histoire tourne autour de cela. Et même si finalement Erich n’a pas vraiment fauté avec celle fille là, il paiera pour tous ses autres exploits sexuels. La morale est sauve.

Les règlements de compte se font dans la haute montagne. On appréciait beaucoup ces scènes vertigineuses à l’époque. Là était une belle partie de l’exotisme de jadis. On était déjà sorti depuis un moment de la gare de La Ciotat (1896).

Erich en tant que comédien, est bien présent et plutôt moderne, malgré son accoutrement d’un autre siècle. Les autres acteurs sont plus datés. Le dénommé Sepp Gibson Gowland incarne un sage bourru de la montagne. Un mastodonte qui fait le guide et qui veille au respect des bonnes moeurs.

Un personnage m’a marqué tout particulièrement. C’est Le chien. Un chien intemporel, c’est à dire un être qui a toujours la même façon d’être avec nous, à travers tous les âges de notre espèce.

Cette idée est un peu développée ici : Demain les chiens, hier les chiens.

https://www.arte.tv/fr/videos/095074-000-A/la-loi-des-montagnes/

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Loi_des_montagnes

Avec Sepp
Francelia Billington beauté muette
Envoi
User Review
83% (1 vote)

Laisser un commentaire