Le deuxième souffle (1966) 6/10 Melville

Démodé.

Dans ces films de gangsters des années 60, il y a peu de rescapés. Les réalisations de ce genre, qui se prenaient très au sérieux, sont pratiquement toutes passées à la trappe.

Seules peut-être, celles qui ont fonctionné sur l’humour, la parodie, ont conservé un certain attrait. Mais n’est pas Audiard qui veut.

Melville, est à l’opposé. C’est la raideur et la rigueur incarnées.

Il dogmatise ce prétendu code de l’honneur qui s’appliquerait tant aux flics qu’aux voyous, avec des passerelles entre les deux. Les dangereuses exceptions confirmant la brutalité de déroger à la règle.

C’est l’éloge passablement caricatural, d’une certaine fraternité d’armes. Sans doute un héritage d’une guerre idéalisée.

Ces grand-messes à la camaraderie et à la virilité, ont passablement vieilli.

Il reste pourtant, le grand bal des acteurs. On retrouve donc avec plaisir ces amis de la famille, et chers disparus, que sont, Lino Ventura, Paul Meurisse, Michel Constantin, Raymond Pellegrin, Marcel Bozzuffi, Paul Frankeur…

De reste, l’histoire est riche, et à part quelques détails, elle conserve une assez belle cohérence.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Deuxi%C3%A8me_Souffle

Lino Ventura
Paul Meurisse
Raymond Pellegrin
Christine Fabrega
Pierre Zimmer

Comment faire confiance ?

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire