Les enquêtes impossibles. Présomption de culpabilité. Pierre Bellemare se trompe. 7/10

Feu Pierre Bellemare nous présentait cette série Les Enquêtes impossibles. C’était plus glorieux que le télé-shopping.

Il faisait cet exercice, toujours avec une forte présence, de bons arguments et pas mal d’intensité dramatique.

Ces feuilletons, qui reconstituent des affaires judiciaires réelles, sont confectionnées complètement aux USA. Comme elles sont souvent anciennes, on y voit des passages en basse définition. Des enquêteurs et des protagonistes revoient cela sous un angle plus actuel. Le jeu consiste pour nous à éliminer de la liste des suspects ceux qui manifestement ne sont pas en prison dans leur prestation récente.

Notre raconteur national y rajoutait son grain de sel et en tirait une morale. Ici, dans cet opus de 2014, il soulignait in fine l’importance de la triple recherche scientifique.

  • Une étude méticuleuse des boues retrouvées sur le véhicule, par un grand spécialiste.
  • La téléphonie et son bornage.
  • L’analyse des douilles.

A noter qu’à chaque fois, il y a matière à interprétation, mais le faisceau est implacable.

***

Deux jeunes gens sont en voiture le soir. Ils se sont arrêtés dans un endroit obscur, au milieu de nul part. Ils se droguent « gentiment ».

Une Jeep rouge s’arrête à leur niveau. Une fusillade commence, laissant un mort et un blessé grave. Le survivant Joseph Kowalewski, qui est resté comateux un moment, portera des séquelles. Il n’a pas eu le temps de voir qui était responsable. Et puis il semble vouloir être discret. Il ne relate que l’existence de cette Jeep rouge.

En fait, il s’agissait d’une problématique de triangle amoureux, chez des drogués notoires. L’assassin Lewis Felts voulait en finir avec celui qu’il pensait être un rival sérieux. Et il l’a eu. L’enjeu était Julie Grubbs.

Mais Pierre Bellemare s’est trompé, quand il conclut à la présence de la fille sur les lieux, avec son téléphone portable. En fait elle n’était pas là. Et d’ailleurs elle n’a été inquiétée au final. Son téléphone a été embarqué par le criminel Felts qui a téléphoné ce jour 22 fois à la victime. Quel amateurisme ! Voilà encore un argument pour ne pas se droguer, on perd vraiment le sens commun (hum).

Felts était coincé par tant de « preuves » indirectes et il a donc négocié un accord de culpabilité pour ne pas être exécuté. 25 ans au frais.

Une histoire de boue (Grounds for Indictment)

Forensic Files: Saison 8, Épisode 35

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Bellemare

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire