Les temps qui changent (2004) 4.5/10

André Téchiné est un cinéaste connu et qui a de la bouteille. Pourtant cette œuvre est étonnamment mal filmée. La caméra au poing a ici de la bougeotte et les distances avec les acteurs sont rarement confortables. Le son est vraiment pourri. Cela fait plus cinéma approximatif et sans moyen que nouvelle vague, le retour.

Le thème me semble assez pauvre également. Cette histoire de Depardieu amant transi, qui maintient la flamme obstinément des années durant, n’est pas très convaincante. Cela ferait trente ans que cela lui trotte dans la tête ! Pourtant, malgré l’obstacle de la crédibilité, comme toujours l’acteur est bien présent.

Sa cible, Catherine Deneuve, ne se débrouille pas trop mal non plus. C’est une actrice confirmée. Elle peut faire animatrice de radio, femme au foyer, mère inquiète etc. On y croit.

Elle incarne cette ex qui l’a vraiment oublié. Elle est passée totalement à autre chose. Elle n’a que faire de ce gros lourdaud. A présent elle a d’autres centres d’intérêt que les amourettes.

Cet argument du refus est beaucoup plus défendable que son acceptation finale qui reste assez inexpliquée. Tout à la fin, elle va quand même se donner à lui et cette union d’une femme hors d’âge avec ce pachyderme semble assez grotesque.

Sans doute qu’il faut y voir l’espoir d’un ultime rallumage de chaudière chez une septuagénaire évidemment largement ménopausée. Cela peut faire rêver dans les EHPAD, mais pas plus loin. Et ce n’est pas dénier qu’il puisse y avoir une sexualité des personnes âgées. Ce n’est pas la question. Pour tout dire, ça coince côté psychologie.

Gilbert Melki tient la chandelle. C’est le mari un peu dépassé de Catherine. Il aura une scène réaliste avec un Depardieu qui met toutes les cartes sur table. Il la veut, il l’aura. Ah bon ?

On en rajoute assez inutilement, pour tenter de gonfler cette histoire inconsistante. Ainsi Malik Zidi est le fils homo de Melki et Deneuve. Bien qu’il couche ouvertement avec un jeune Algérien, il est en couple avec une femme paumée et droguée Lubna Azabal. C’est cousu de fil blanc et assez mal joué finalement.

On n’est même pas au niveau d’un téléfilm. Vraiment décevant.

Je n’ose pas imaginer ce que ce scénario serait devenu avec des acteurs moins connus.

Les temps qui changent (2004)

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire