Max et Jérémie (1992) 4/10

Ah chouette, un film inconnu dans lequel joue des pointures !

Il est de bon ton de dire, qu’on retrouve toujours avec plaisir nos grandes vedettes que sont les Noiret, les Marielle.

Eh bien non ! Quand le film est franchement mauvais comme ici, cela fait mal de les voir se dépatouiller en si misérable posture. Il est vrai qu’on ne fait de la bonne cuisine qu’avec de bons ingrédients. Mais il est évident aussi que de bons ingrédients sont irrémédiablement gâchés par de la mauvaise tambouille. Et le désastre n’en est que plus flagrant.

Pour Christophe Lambert (35 ans), c’est autre chose. Il est franchement un acteur détestable. On croirait un amateur perdu dans la grande famille du cinéma. Il joue à l’imbécile et même ça il le fait stupidement. Le mettre en face de telles pointures, c’est carrément décider d’envoyer ce vaisseau fantomatique par le fond.

Dès le début du film, on sent que le scénario tangue. Film de rivalités de gangsters ? Film d’amis qui se cherchent ? Film policier ? Film violent ? Double jeu ? Trahison ou fidélité ? Relation de maître à élève ?

On nous pond une histoire compliquée de faux vol dans un supermarché et qui est supposée établir un lien entre Lambert, le jeune débutant maladroit, et Noiret (62 ans), le tueur confirmé.

Le vieux sage, Old School et propre sur sa personne, est à la retraite. Un plus vieux que lui cherche à le réengager pour un contrat sur un troisième ancêtre. Comme il est dit dans le film, vu leur âge canonique, il vaudrait mieux attendre un peu que la mort naturelle fasse son travail. Cela aurait fait un film plus original.

Et bien entendu le plus dupe n’est pas celui qu’on croit. C’est du bricolage scénaristique peu adroit. Et par la suite, tout est du même calibre. C’est lent, maladroit et peu crédible.

Des bombes lâchées ou là par l’artificier Lambert sont censées nous réveiller. Peine perdue, ce ne sont que des pétards mouillés.

Et puis ce conflit « moral » sous-jacent à leur relation travail / amitié ne vaut pas les tortueux détours qu’on nous oblige à prendre.

Marielle (60 ans) figure un flic qui cherche à coincer Noiret, car il se doute bien qu’il rempile. Ce qui n’exclue pas les civilités. Les très méchants commanditaires ou victimes désignées sont patibulaires et/ou visiblement très méchants. On a déjà vu cela 100 fois.

La réalisatrice Claire Devers se lance très maladroitement dans un film d’hommes. D’un polar ultra-classique elle essaye d’extirper un vague périple initiatique, sur le mode retrouvailles père/fils. Cela n’en vaut pas la peine. Les amateurs de psychologie ont mieux à faire ailleurs. Les fervents du jeu de massacre ne vont retrouver leurs petits.

Le supplice dure presque deux heures. J’ai lâché ce rodéo d’imbécilité aux 3/4 de la projection. Pas étonnant que ce film soit méconnu, voire inconnu.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Max_et_J%C3%A9r%C3%A9mie

Philippe Noiret
Christophe Lambert
Jean-Pierre Marielle

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire