Médias, Cinéma : guerre Russie – partage Ukraine. Zelensky – Masaryk – Munich

Médias impuissants.

Le sujet du conflit en cours entre les Russes et les Ukrainiens est trop sérieux pour être traité par des amateurs comme moi… ou comme de multiples commentateurs sur les chaînes d’information en continu, qui le font en ne voyant que l’écume des choses. Ces « animateurs » se contentent de compter le points et ne sont là que pour susciter un navrant suspense qui se résume à « guerre ou paix ? ».

Qui est le méchant dans cette affaire ? Cette injonction dans la désignation d’un coupable est un objet de manipulation pour les États. On a connu cela dans toutes les guerres. On se souvient du matraquage médiatique au sujet des armes de destruction massive.

  • La télévision est souvent impuissante à faire le tri, d’ailleurs ce n’est plus tellement son boulot quand la désinformation se situe si haut. La maîtrise du renseignements, comme avec ces satellites, fait qu’il n’y a souvent plus rien au dessus pour contrôler les sources. Même un pays comme la France est tributaire de ces « informations » externes, alors imaginez ce qu’il en est pour les médias… ils ne peuvent bien sûr plus satisfaire aux principes de croisement des sources.

L’histoire est complexe et renvoie les uns ou les autres à leurs convictions.

Ukraine berceau de la nation russe ? Ukraine indépendante comme le montre sa langue bien à elle ?

Ceci n’a plus trop d’importance. Il y a incontestablement une civilisation slave, comme l’indique d’ailleurs le tronc commun du slavon.

Mais on ne doit fait pas abdiquer pour autant les particularismes. La constitution de pays bien distincts est parfaitement légitime et sensée. Il y a aussi une communauté d’esprit en Europe occidentale par les langues, dont les dérivés du latin, cela n’implique pas qu’il n’y ait qu’une seule entité.

Après la révolution de 1918 l’Ukraine a été réintégrée à l’ensemble soviétique. En 1991 elle a obtenu d’être un pays à part entière. Elle a négocié la cession des armes nucléaires qui étaient sur son sol contre la reconnaissance de ses frontières. On dit maintenant qu’il ne s’agissait pas d’un accord ferme reconnu à l’international mais d’un simple « engagement » sans portée juridique.

L’Ukraine est très attachée à son autonomie. Pourtant il existe des parties russophones qui voient les choses autrement et qui revendiquent le droit à l’autodétermination. Est ce que ces demandes sont sincères ou bien sont-elles instrumentalisées par une Russie impérialiste qui veut augmenter sa sphère d’influence ?

Et si la télé va interroger la base, elle ne s’en sortira pas non plus. On trouve des convaincus convaincants dans les deux camps.

Ce qui est moins raconté c’est l’intrication des économies qui rend les ruptures brutales bien plus difficiles.

Conférence Volodymyr Zelensky et télévision

Cette conférence msc-2022, qui disait pratiquement tout, n’a été retransmise que par de très modestes chaînes d’info périphérique. C’est tout dire. Elle s’est déroulée à Munich ce qui semble une ironie de l’histoire, si on se réfère aux mauvais arrangements de 1938 dans la même ville pour un sujet quasi équivalent (Accords_de_Munich). Aucun peuple tiers ne veut s’engager dans cette guerre. Il y a toujours une prime psychologique pour la procrastination pacifiste.

Il y a bien sur des documentaires savants et bien réalisés sur la genèse des conflits. Ils vont vous prouver par a + b que soit A soit B avait raison.

Mais il faut aussi tenir compte des livres d’histoire, dont le président ukrainien Volodymyr Zelensky demandait le 19/2/22 ouvertement à l’occident si ces dirigeants les avaient bien lu. Il a rajouté que cet Ouest qu’il espérait protecteur, avait déçu son peuple en tergiversant sur son adhésion à l’Otan ou à l’Union européenne. Deux intégrations qui auraient assuré sa protection, si elles étaient venues à temps.

Cette intervention de Zelensky montrait une profonde sincérité et un désolant sentiment d’impuissance. On avait l’impression après ce triste constat que les dés étaient jetés. La menace de sanctions économiques n’a jamais empêché les États forts de faire ce qu’ils voulaient. Surtout quand cela raffermit le pouvoir d’un despote en « démontrant » que son pays est « attaqué ». Lui s’en fiche royalement de l’inconfort des punitions. Cela ne le touche pas personnellement. Zelensky exprimait cela également. Même si les médias ont perverti sa pensée en en faisant de lui quelqu’un qui ne voulait pas irrité le grand frère ex-soviétique ex-KGB. En fait Zelensky voulait plus de fermeté et non pas le contraire.

Cinéma et mémoires

En voyant tout cela, j’ai pensé fortement à un film Jan Masaryk, Histoire d’une trahison (2016). Même si on y parle surtout des déboires du fils ambassadeur et moins de Tomáš Masaryk, son père chef d’État. Le film, réalisé par des Tchèques, donne une bonne restitution du désarroi intérieur devant la démission des États voisins qui auraient du les protéger.

La problématique de la Tchécoslovaquie d’avant 1938 est du même ordre que celle de l’Ukraine. Remplacez les russophones par les Sudètes et le tour est joué. Les Européens de l’Ouest ont également préféré la « diplomatie ». Comprenez qu’ils ont lâché la Tchécoslovaquie, en acceptant un partage contre une paix illusoire. Et c’est Munich qui a entériné cela. Winston Churchill sur Munich : « Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre. »

Voilà, la réalité dépasse la fiction, elle-même conçue sur une réalité du passé.

ps: pour l’ami A.B. dans sa réponse brève : Pour avoir une approche objective de la question ukrainienne, il faut lire Le Monde diplomatique de février 2022 et précisément l’article de David Teurtrie, « Ukraine, pourquoi la crise ». Loin des délires de Biden et de la doxa manichéiste propagée par la quasi-totalité des médias occidentaux, cet article permet de se faire une juste idée de ce qui se joue en ce moment dans l’étranger proche russe.

réponse :

nous n’avons accès qu’au début de cet article et donc il est difficile de s’en faire une idée.

https://www.monde-diplomatique.fr/2022/02/TEURTRIE/64373

A noter que le Monde Diplomatique est loin d’être neutre en général compte tenu de sa ligne anticapitaliste affirmée.

crise-en-ukraine-pourquoi-la-russie-affirme-avoir-ete-trahie-par-l-otan_4966533.html

https://securityconference.org/en/msc-2022/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_de_Munich

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire