Ne vous retournez pas (1977) giallo, spaghetti thriller divinatoire et érotique 3/10

Franchement je ne sais pas quoi faire de ce film consternant. C’est une sorte de pot-pourri dans lequel on a mis à peu prèstout et n’importe quoi.

Il paraît qu’il s’agit d’une catégorie filmique en soi, le giallo ou « spaghetti thriller » – Ce n’est donc pas juste un accident de parcours. J’en tombe par terre, le genre est parmi nous, il nous aurait envahi dans les années 70 !

  • A bien y réfléchir, c’est vrai que j’ai déjà visionné des trucs qui avaient ce goût là. Mais j’ai du préserver ma santé mentale en zappant très rapidement à chaque fois. Ici, en soldat de cinéma consciencieux, j’ai été jusqu’au bout. J’ai droit à une médaille de marathonien des images.

« Don’t Look Now » est donc un film policier qui instrumentalise tout le pathos qu’on peut tirer d’un drame familial. Il manie l’épouvante, le thriller classique, l’irrationnel divinatoire et les scènes érotiques.

Il n’est pourtant pas assez kitsch et série B, pour en faire un nanar culte. Le faux-pas définitif a été de prendre des acteurs célèbres, sinon on était bon.

Au centre de cette affaire, on a donc deux parents célèbres, Julie Christie et Donald Sutherland. On les montre d’abord en train de faire l’amour sous toutes les coutures. Voilà pour l’érotisme.

Des signes venus de l’au-delà révèlent au papa affairé sur sa femme, que leur petite fille est en train de se noyer. Ce message arrive trop tard. On « nage » dans l’irrationnel et la libido, cela commence bien.

Depuis ce terrible drame, ils sont définitivement tristes. Julie déraille même un peu. Elle suit un traitement psy.

Donald va à Venise pour son boulot. Sa femme l’accompagne. Ça ne peut pas lui faire de mal, de changer d’air.

Elle rencontre deux vieilles sœurs anglaises, qui prétendent être en communication avec les morts. Ça tombe bien, Julie aimerait bien avoir des nouvelles du ciel. Voyez le niveau !

Celle qui est aveugle est particulièrement sinistre et branchée. Elle « voit » que le Donald courre un danger mortel. Le Donald a des visions de son côté aussi. Il « voit » sa femme qui se promène en gondole avec ces dames inquiétantes, alors qu’elle est retournée en Angleterre. Voilà de quoi surprendre. On nous fait le coup du qui est fou et qui ne l’est pas.

Suit un imbroglio de plus, car en arrière plan, un tueur en série rode dans la sérénissime ville lacustre. Cela pourrait être le mari lui même, ou bien n’importe lequel des protagonistes. Peut être même le policier ! On nous fait le coup classique du qui est qui.

Et pour finir le tueur ressemble bigrement à la fillette morte. En tout cas, vu de loin et de derrière. SVP retournez vous malfaisant chaperon rouge ! De face c’est assez effrayant.

Et comme dans ces idioties, la prédestination existe, notre brave Sutherland va y passer et basta. Ouf, le film est terminé !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ne_vous_retournez_pas

https://fr.wikipedia.org/wiki/Giallo

Julie Christie
Donald Sutherland

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire