Parade de printemps. Fred Astaire, Judy Garland. Film comédie musicale. 6/10

Il y a un moment où la comédie musicale, avec ses stylisations excessives, doit céder la place à quelque chose de plus consistant ! Trop de danses et trop chansons tuent le cinéma.

Et en effet, l’histoire nous montre que ces parenthèses ne durent qu’un temps. Cette bonne humeur artificielle finit par lasser tout le monde. Cet art du rêve et du faux-semblant, accompagne généralement les crises ou les lendemains de déflagration à l’échelle planétaire.

Ce produit américain a connu de beaux jours dans les années 20 et 30, puis 40 et 50.

Certains renouvellements audacieux ont permis sa survie. Je pense là à West Side Story de 1957.

Plus proche de nous dans le temps et dans l’espace, on peut noter Les Parapluies de Cherbourg (1964) et Les Demoiselles de Rochefort (1967) de Jacques Demy.

Et puis il y a ce remake de remake, bien fait, que fut A Star Is Born de 2018 avec Lady Gaga et Bradley Cooper. Une étoile est née date en fait de (1954) et monopolise Judy Garland et James Mason.

***

Judy Garland ne paye pas de mine, mais Parade de printemps en joue justement. Elle est présentée comme une sorte de n’importe qui à laquelle un Fred Astaire convaincu promet sa chance. Il peut en faire une grande vedette. Dans ce monde du show-biz mêlant danse et chanson, tout le monde peut y arriver. Voilà le message.

  • Je souhaite bonne chance au professionnel convaincu qui voudra me faire danser et chanter…

Fred Astaire n’a lui aucun mal. Sa prestation dans le magasin de jouets est hallucinante. C’est presque trop bon et finit par ressembler à un numéro de cirque. On applaudit l’exploit avant tout.

Cela ne m’émeut pas plus que cela. Au risque de déplaire, je n’appelle pas cela de l’art mais du bon artisanat, mesurable à la quantité de sueur. C’est pour les adeptes du « il faut le faire », les spécialistes du style pompier.

Les claquettes ! C’était au début de la démocratisation de la télé. Je ne comprenais pas trop l’engouement des parents pour ce genre de prestation. Du haut de mes quelques années d’existence, je jugeais cela déjà très ringard.

Peter Lawford fait de la figuration.

A l’époque cela a beaucoup plu au public et à la critique. Ce film serait au Panthéon du genre avec quelques rares autres.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Film_musical

https://fr.wikipedia.org/wiki/Com%C3%A9die_musicale

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Parapluies_de_Cherbourg

https://fr.wikipedia.org/wiki/A_Star_Is_Born_(film,_2018)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Judy_Garland

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fred_Astaire

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire