Passion mortelle (1995) 2/10 Wolkowitch + Lindinger

Certains films comme celui-ci, sont mal joués, mal ficelés, avec une mise en scène approximative, une prise de vue médiocre, une musique datée et pesante. Il ne faut pas longtemps ici, pour découvrir que ce n’est qu’un téléfilm.

Et dans le genre on peut descendre très bas, comme l’ont souligné certains imitateurs comiques. Je pense aux parodies des Inconnus, comme « ça-te-barbera ».

C’était assez pertinent comme remarque, dans ces années là. Mais cela ne l’est plus tellement, maintenant que les films faits pour la télé, ont vraiment progressé. Dans certains cas, comme dans certains séries, on dépasse même les standards de cinéma.

Dans Passion mortelle, on est réellement dans téléfilm brouillon, à l’ancienne.

Les clichés sont présents au kilo. L’intrigue est ultra conventionnelle.

  • Le beau flic, Bruno Wolkowitch, est veuf et élève sa fille seul. La psychopathe tueuse est calquée sur Basic instinct. Natacha Lindinger nous fait une blonde à deux têtes. Tout se mélange, gentille / méchante, maîtresse / copie de la défunte…

Les rapprochements entre mal et bien, font des étincelles et amènent une certaine lubricité perverse. Mais ils sont bien entendu, avant tout dangereux. La petite fille du policier est menacée.

Les acteurs, qui ne sont pas mauvais en soi, en font toujours un peu trop. Ils bougent mal. Le ton est forcé.

  • Et je ne parle même pas de la scène, où ils miment le sexe. Un exercice peu ragoutant, qui se veut sans doute d’une « extrême audace ». Mais qui se transforme vite en une sorte de concours de râles, de mouvements reptiliens et de sueur. On ne peut pas dire qu’ils soient convaincants. Et je suis, tout sauf prude, croyez moi ! Ils auraient mieux fait de faire cela pour de vrai.

Je n’ai pas pu dépasser 45 minutes de visionnage. Et je me contrefiche d’en connaître la fin.

https://www.imdb.com/title/tt0239786/

Stars

Natacha Lindinger

Chez Nestor Burma
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire