Scott Peterson et Laci, homicide conjugal. Révélations, Crime District. 8/10

Brett Kelly réalise l’émission Révélations que l’on peut voir sur la chaîne Crime District.

Et pour une fois c’est un documentaire bien intéressant, pour une affaire qui n’est pas si évidente que cela. La tension dramatique est réelle et correspond à ce que les familles et les proches ont enduré.

La scénarisation évite les écueils habituels du genre. En particulier on échappe à l’arnaque consistant à ne pas tout nous dire ce qu’on devrait savoir, au temps opportun, l’histoire de maintenir artificiellement le suspense.

Le sujet s’intitule Homicide conjugal et il est tellement riche qu’il a du être décomposé en deux parties.

Autant le dire tout de suite, il s’agit de traiter en profondeur le meurtre complexe de la jeune Laci Peterson.

Cette femme est enceinte et proche du terme. Elle est en bonne santé, radieuse et pleine d’espoir. C’est le premier enfant à venir, de ce couple apparemment sans problème. Le mari est un beau jeune homme au regard clair, prénommé Scott. Tout le monde semble l’apprécier. Aucun conflit avec la belle famille.

La veille de Noël 2002, l’épouse au ventre rebondi disparaît. On ne sait pas pourquoi. Elle laisse tout derrière elle, dont les clefs, le portefeuille… Les jours passent et bien entendu l’inquiétude monte.

Les autorités commencent à chercher. Ils ne trouvent absolument aucun indice. Juste une fumeuse histoire de cambriolage dans une maison voisine, à une date proche, mais discutée.

La seule particularité réside dans le curieux sang froid du mari. Et son alibi est changeant. Mais on n’accuse pas quelqu’un juste pour cela. Il faut dire aussi que les deux familles le soutiennent !

Les mois passent et toujours rien.

Coup de tonnerre dans un ciel gris, on découvre que Scott Peterson a une maîtresse, qu’il continue à poursuivre assidûment. Il n’en a parlé à personne de cette Amber Frey et les policiers tombent des nues également.

C’est elle qui va jeter ce pavé dans la mare (marina de Berkeley?). Elle est très troublée par la disparition et ne comprend pas le comportement de Scott, qui persiste à la mettre au centre de son amour, alors que la disparue n’est pas sensée être morte. Il semble pourtant l’avoir déjà « enterrée ». Il lui a menti, se faisant passer pour un célibataire et il continue à débiter des balivernes caractérisées. Comme l’amante est révulsée, elle a accepté que toutes les conversations avec ce suspect soient enregistrées.

Scott aurait eu de nombreuses personnes dans sa vie d’homme libre.

Du coup, l’enquête repart en étant encore plus attentive à Scott. Une perquisition permet de découvrir une embarcation motorisée suspecte dans un hangar. Aucun familier ne connaissait son existence. Grâce à ce bateau il aurait été à la pêche dans la baie de San-Francisco au moment de la disparition.

L’habit fait le moine. Le public s’est d’abord fié au beau sourire de Scott. Ce golfeur amateur porte haut. Et donc elle a pris fait et cause pour lui.

A présent, les mêmes n’acceptent pas que le jeune premier ait menti. Pour les gens simples, la culpabilité est réputée se voir sur le visage et le mensonge est donc la pire des trahisons.

A présent, l’indignation viscérale et intransigeante, change de bord. Ils sont vent debout devant celui qu’ils considèrent comme un assassin de femme enceinte. Ce crime est sans doute le pire pour ces bonnes âmes ; surtout les mères de famille –. Ces Parangon de vertu seraient prêtes à le lyncher à l’ancienne, après bien sûr l’avoir torturé.

Deuxième coup de théâtre, les restes des corps de la mère et de l’enfant à naître sont retrouvés échoués dans la baie de San-Francisco, là où le mari est parti pêcher. Les deux corps sont curieusement distincts. L’enfant a donc été expulsé à un moment ou à un autre.

Par ailleurs on retrouve des traces de fabrications en ciment de ce qui semble avoir été 5 gros plots avec crochet. Un matériel susceptible d’avoir lesté le corps. Scott est arrêté, juste avant ce qui a bougrement l’air d’une tentative de fuite au Mexique. Il est mis en examen.

Le procès s’ouvre. Scott à un avocat malin. Ce Mark Geragos, qui essaye de semer le doute raisonnable. On n’aurait pas scuté toutes les pistes, l’enquête aurait été bâclée, des témoins auraient vu la victime vivante à des heures qui disculperaient le mari. Bref, les arguments habituels des Acquittator. Il prétend être totalement persuadé de l’innocence de son client, même après les procès. Et franchement, il n’a pas l’air mauvais (il donne son point de vue pour la série).

Il n’y a aucune preuve directe franche (juste un cheveu dont on ne parle pas dans l’émission télé) mais de nombreuses « preuves » circonstancielles. Il n’y a pas de mobile parfaitement clair non plus. S’il s’était agi de refaire sa vie avec Amber Frey, il aurait suffit de divorcer. Les Américains ont appris à se débrouiller avec si peu. Ils comptent sur la sagesse du jury populaire.

Mais des jurés déraillent, tant ils sont à l’image du peuple hargneux et revanchard. La bave aux lèvres, ils déblatèrent sur Scott, plus par intuition crasse que par déduction intelligente. La défense tente son possible pour inverser la vapeur. Mais elle n’a pas les talents d’un Éric Dupond-Moretti (Acquittator).

En 2005, Scott est condamné à mort sous les hourras des hyènes en tout genre. On a là un déballage de ce qu’il y a de pire dans le système judiciaire américain, qui peine à mettre de la sérénité et une salutaire distance. Cette tristement célèbre peine capitale qui rend impossible la réhabilitation en cas d’erreur judiciaire. Les cas sont nombreux parait-il.

Un deuxième procès a eu lieu, principalement en raison des problèmes judiciaires multiples du premier round. La peine de mort a été commuée en prison à vie définitive en 2021. Depuis de nombreuses femmes lui proposent le mariage ! Un phénomène qui n’est pas nouveau.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Scott_Peterson

https://en.wikipedia.org/wiki/Scott_Peterson

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Dupond-Moretti

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crime_District « C’est un crime de ne pas la regarder ! »

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire