Silicon Valley, fabrique des géants . MacLowry. Noyce, Moore, Wozniak, HP, Fairchild, Intel. 8/10

Ce n’est pas l’épopée habituelle, qui tend à nous vendre de belles histoires de prédestination. On a remisé les histoires classiques qui vont du bricolage dans le garage à l’entreprise multimilliardaire, comme si c’était une trajectoire imposée.

On parle ici plus de savoir-faire que de faire-savoir et donc les légendes des marques encore sur le marché sont mises de côté. Ouf !

Et c’est le hardware bien concret, plutôt que le fantomatique software, qui est au centre du documentaire.

La Californie a de nombreux jeunes ingénieurs talentueux. Certains flairent le potentiel industriel du développement des circuits. On part de la rationalisation et de la miniaturisation des transistors à la conception de processeurs. Comme ces poignées de chercheurs sont sur un pied d’égalité, ils se pardonnent mutuellement leurs erreurs et encouragent les études dans toutes les directions. Tôt ou tard une d’entre elles percera.

De petites équipes se lancent dans la bataille. Un élément très particulier permettra un essor concurrentiel inimaginable. La loi de l’Ouest interdit les clauses de non-concurrence. Ainsi les groupes essaimeront aisément en fonction de la poursuite d’intérêts particuliers et de légitimes divergences. Rien n’est jamais acquis pour une entreprise donnée. Cette saine émulation assurera le développement considérable de la Silicon Valley.

Plusieurs des firmes ne nous sont pas inconnues. Il y a HP du nom de ces deux créateurs. Mais aussi Fairchild et ses fairchildren dont certains créeront Intel. Le marché en devenir était énorme (conquête spatiale, PC etc)

Les Japonais n’ont pas le bon rôle ici, ils auraient pillé les inventions en photographiant ouvertement tous les process.

On voit passer le bon gros Steve Wozniak, qui a certes des choses à nous dire. Le cofondateur d’Apple ne s’épanche pas trop. Et c’est bien comme cela. Que je déteste les emballages publicitaires ronflants de cette marque.

Moore qui est un acteur privilégié de cette aventure émet l’hypothèse d’une croissance exponentielle des éléments sur une surface donnée de circuit. Il n’en revient pas d’ailleurs que son raisonnement qu’il pensait valable sur quelques années, fonctionne encore de nos jours. Belle surprise !

Cette affaire est non linéaire. Et les coups du sort ont été nombreux. Cela va jusqu’à l’éclatement de la bulle Internet. Pourtant au final c’est l’innovation qui gagne à chaque fois. Rien n’est perdu.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Silicon_Valley

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire