Sur la route de Madison? Avis Meryl Streep, Clint Eastwood, vieux couple – Résumé (1995) 6.5/10

Oh, le film sentimental !

Une belle pièce de théâtre, où somme toute, ne jouent que deux acteurs.

Une démonstration en vase clos, des dimensions principales de l’amour. Quelques jours, deux vies entières, le tout résumé en 135 minutes. C’est la magie du cinéma !

  • La conquête sans limite face aux réticences de la pudeur et de la morale.
  • L’amour pour toujours, face à l’amour sans lendemain.
  • La sexualité basique avec le mythique « do you want more eggs or should we just fuck on the linoleum one last time? ”, ou le plaisir divin.
  • Les lendemains qui enchantent, les lendemains qui déchantent.

Meryl Streep est une femme de paysan qui vit au fin fond des USA. Au fond, cette Italienne (!) déracinée est malheureuse. Elle rêvait d’autre chose. Mais elle a fini par s’accommoder de cette petite vie. Son mari est « gentil » et ses enfants sont déjà distants. La chance va lui sourire.

  • Elle joue admirablement bien, cette fulgurante libération d’un moment.

Clint Eastwood, le voyageur sans bagage, incarne son beau rêve. C’est un photographe de passage pour quatre jours, qui réalise un reportage sur les ponts de la région. Il en a vu du pays ! Il est libre comme l’air et bien dans sa peau. Il dit ce qu’il pense. Il sent les choses.


Les deux se rapprochent inexorablement et finissent bien entendu par s’aimer. Mais, ils vont l’un vers l’autre par petites touches subtiles. Ils sont sur la réserve, rien n’est joué d’avance. C’est élégant et prenant. Plein de détails charmants. En tout cas sur une grande partie du film.

Mais la dernière partie, qui correspond aux adieux est lourdingue. Clint en soupirant transi, nous joue le couplet des amours éternelles, larmes à l’appui. En plus c’est long. Sans faire de sexisme, je dirais qu’il fait la « fille ». Sûr que c’est cela que les femmes voudraient entendre et n’entendent jamais, ces serments éternels, cette sensiblerie de midinettes.

En tout cas moi, quitte à me faire des ennemies, je ne marche pas. Une fin un peu trop schmaltzy (mièvre – eau de rose), à mon goût.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sur_la_route_de_Madison

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire