Sweet November. Film Avis. Keanu Reeves, Charlize Theron – Résumé (2001) 3/10

Doux Novembre.

Razzie Awards : plus mauvais acteur, plus mauvaise actrice et plus mauvais remake.

Ça commençait plutôt bien, avec un intéressant questionnement sur l’hyperactivité dans nos sociétés modernes.

A quoi bon se laisser piéger dans le tourbillon de la vie professionnelle, si l’on doit tout saccager autour de nous ? C’est une interrogation classique en soi, au cinéma comme dans la vraie vie. Mais là, c’était servie par une situation mystérieuse et de beaux personnages.

D’un côté, le jeune loup actif et performant, mais qui marche un peu trop sur les pattes des autres et des siens. Pour lui tout a un prix. C’est le fringant Keanu Reeves qui s’y colle. Un gars qui a le don d’énerver les mecs.

Et de l’autre, celle qui parait être une citadine au repos, passablement déconnectée, collectionneuse de mecs, et un peu trop hippie. C’est Charlize Theron, qui nous fait le coup de la belle fille désintéressée. Une fille qui a le don d’énerver les nanas.

Soit le retour aux sources, avec une vie insouciante. Une démarche un tantinet vaine ?

Soit le sentiment d’être au feu de l’action, tout dans le mouvement… rien que le mouvement. Et du vent quand même ?

Il y a de quoi hésiter, entre Le débat n’était pas tranché.

Mais la suite tourne dans un mélo conventionnel et sirupeux. On peut zapper sans problème.

Film récompensé (hum)  :

Razzie Awards 2002 : nommé pour le plus mauvais acteur (Keanu Reeves), la plus mauvaise actrice (Charlize Theron) et le plus mauvais remake.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sweet_November_(film,_2001)

Keanu Reeves
Charlize Theron

Sweet November. Film Avis. Keanu Reeves, Charlize Theron – Résumé (2001) 3/10

En Novembre ne te découvre pas d’un fil.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire