Thaïlande vue du ciel / Avis Saison 1 Camp d’Umpiem Mai, Rives du Mékong 8/10

Tous ces abords de la planète en mode « vue du ciel » sont confondants. D’abord parce qu’ils nous donnent des points de vue parfaitement inédits, mais aussi car ils soignent notre vision des reliefs grâce à une plaisante parallaxe cinétique.

Le réalisateur Ahornphat Chohrat est de là bas et donc il sait ce qu’il doit nous montrer. Et bien entendu ce peuple profondément bouddhiste fait la part belle aux monastères et lieux de pèlerinage.

Il y en a vraiment partout. Ces lieux ancestraux sont majestueux. Et l’architecture est élégante pour la majeure partie des édifices. Les réalisations récentes font plutôt dans la surenchère avec des Bouddha de plus en plus grands et des wats avec des aspects d’immenses gâteaux de mariage. Ce n’est pas toujours heureux.

  • J’ai eu l’occasion très jeune en tant que touriste d’un nouveau genre, de profiter de l’hospitalité de quelques monastères bien plus modestes que cela. Les novices m’ont fait partager leur bonne humeur et leurs repas (dons des mamans le matin). Ces jeunes font une sorte de petit service obligatoire dans ces lieux. Mais ils étaient plus intéressés alors par nos femmes blondes et les voitures américaines.
  • J’ai pris la douche devant le puits comme tout le monde.
  • Des plus anciens m’ont donné des recommandations pour les étapes suivantes.
  • J’en garde un très bon souvenir, totalement dépourvu de sentiments religieux.

Autre abord, les paysages ! La diversité tant au bord de la mer, qu’à la montagne ou encore sur les rives du Mékong est tout bonnement impressionnante. On a l’air fin, nous avec nos petits panoramas européens.

Pas étonnant que ce pays accueillant soit un haut lieu du tourisme de masse.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire