Théâtre filmé et téléfilm

Courte introduction qui sera enrichie au fur et à mesure des oeuvres explorées.

Ceci fait suite aux défauts constatés dans cet exercice, dans cette pièce là en particulier : La Double Inconstance – film (2009) 5.5/10 Zylberstein, Anglade

« Carole Giacobbi a cru bien faire en développant au format cinéma, cette pièce de théâtre bien connue de Marivaux. Mais les tics de la modernisation forcée font que l’oeuvre apparaît curieusement datée. Et plus encore que cette nouvelle interprétation ne l’est réellement. Ce travail de 2009 fait très expérimentation des années 80. Le blouson de cuir pour faire djeun fait vraiment autre époque !« 

Une autre cata : Il ne faut jurer de rien – film (2005) 2/10 Laissez Musset tranquille !

« Il y a mille façons de traiter cela. Et il est clair que Civanyan et ses complices ont choisi la plus mauvaise voie. Comment réussir de faire d’un Musset si léger, une abomination de cette pesanteur ?
Laissez donc mon cher Musset tranquille !
« 

— — —

  • Je me permets de rajouter les propos iconoclastes suivants. J’aime souvent mieux lire le bon théâtre classique que de le voir mis en scène. Cela me laisse davantage de possibilités d’identification, dans des exercices dont la façon de faire ne nous est plus trop familière (Alexandrins, codes et vocabulaires d’une époque)
Théâtre filmé et téléfilm
Envoi
User Review
0% (0 votes)

Laisser un commentaire