Tricheurs (1984) 4/10 Schroeder

Barbet Schroeder nous avait habitué à des œuvres bien plus intéressantes.


Cette histoire d’addicts au jeu de casino avec ces prétendues martingales électroniques ou non, ne tient guère la route. Je suis vraiment déçu.


On est loin de l’amplitude d’un Dostoïevski (Le Joueur – 1866) ou d’un Zweig (Vingt-quatre heures de la vie d’une femme – 1927) – Deux récits primordiaux sur le jeu et la folie qui l’accompagne.

Jacques Dutronc, Bulle Ogier et Kurt Raab jouent mal, dans tous les sens du terme. Il faut le dire. Cette pseudo désinvolture frise le recul malsain. Ils semblent nous dire qu’ils n’en ont rien à foutre de ce film (le mot n’est pas trop fort).

Le récit n’est ni drôle, ni poignant. C’est un entre-deux inconfortable et dérangeant. La paresse d’écriture n’arrange rien.

Que c’est triste Madère ! Et que dire de cette affreuse maison de jeu, conçue pourtant par le célèbre Niemeyer ? Comme quoi la roulette fait plus de perdants que de gagnants. Ce qui est déjà une évidence mathématique et suffit généralement à calmer les esprits raisonnables.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tricheurs

Jacques Dutronc
Bulle Ogier
Leandro Vale

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire