Triple cross : la fantastique histoire vraie d’Eddie Chapman (1966) 6/10

Héroïsme double jeu, héroïsme pour soi-même, mais héroïsme tout de même.

Du beau monde au service du film, de sa Majesté et d’Hitler : Christopher Plummer, Romy Schneider, Yul Brynner, Gert Fröbe…

Eddie Chapman nous est présenté comme un opportuniste anglais qui serait le roi de la débrouille. Il est très doué comme dynamiteur de coffre-fort.

Il se fait quand même pincer et doit purger sa peine de prison à Jersey. Mais l’île anglo-normande va être occupée par les boches.

N’écoutant que ses intérêts, il pactise avec l’ennemi. Et comme c’est un british bon teint, on lui propose de le parachuter pour une mission consistant à faire exploser les usines d’avions Vickers.

Une fois là bas, il prend contact avec les services secrets de ses compatriotes afin d’assurer ses arrières. Il va espionner pour ceux d’ici aussi. Pour conforter sa couverture, on le laissera même faire exploser les entrepôts visés. Étonnant !

Sa double partition est extrêmement dangereuse. Chacune des parties doute de lui. Il faut donner des gages. Le jeu devient complexe. Et comme on n’est pas loin de la fin de la guerre, il y a du délitement du côté de la hiérarchie allemande. Dans la Grande Bretagne pilonnée par les V1 et V2, cela ne va pas fort non plus. Il arrive pourtant à contourner les difficultés. Il s’en sort même avec les honneurs de part et d’autre.

Le film est bien moins intéressant que ne l’a été la vie de Chapman. Pas mal de ses aventures ne sont pas mentionnées dans ce long-métrage et plusieurs aspects connus sont trop reformatés.

Les scénaristes ont cru bon de rehausser son côté James Bond aux dents blanches et tombeur de minettes (le réalisateur est Terence Young). Et donc il séduit une belle jeune femme de la Résistance française (Claudine Auger). Mais aussi une Mata Hari appointée par les Nazis. Cette dernière est jouée par une craquante Romy Schneider, à qui on donnerait le bon dieu sans confession.

Dans sa vraie vie, il est partagé entre au moins 3 femmes, et pas seulement 2.

Des truands qui ont joué sur plusieurs tableaux, il y en a eu des tas pendant la guerre. Les escrocs doués savent toujours bien s’en sortir. C’est l’anti-morale qui triomphe.

Cette histoire incroyable mais vraie mérite bien mieux que ce film assez médiocre. Les évènements réellement advenus sont tellement riches qu’ils mériteraient même une série à épisodes. Comment se fait-il que personne n’ait osé reprendre le flambeau ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Fantastique_Histoire_vraie_d%27Eddie_Chapman

Triple cross : la fantastique histoire vraie d’Eddie Chapman (1966) 6/10
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire