Une poignée de salopards (Quel maledetto treno blindato) (1978) 2/10

A l’époque où l’on ne pratiquait pas encore vraiment les jeux Shoot ’em up interactifs (on tire sur tout ce qui bouge), le défoulement virtuel passait par le cinéma.

Pour ce faire, le tir aux nazis est ici permanent. En théorie cela devrait nous faire plaisir. Parce que sont des méchants et parce que c’est un défouloir. Mais en fait le tir répétitif est vite ennuyeux. On se rend bien compte qu’ils ne sont pas morts pour de vrai. Ce sont juste des acteurs maladroits qui surjouent la mort violente. Une malheureuse petite balle les envoie à plusieurs mètres en arrière. Il paraît que c’est n’importe quoi, vu avec la science balistique. Je ne sais pas, je n’ai jamais essayé.

Et bien entendu ceux qui sont du bon côté s’en sortent sans trop d’égratignures.

Ils sont salopards car pas foncièrement honnêtes et parce que la consonance est supposé nous amener à les amalgamer aux grands frères de type Douze Salopards ou Inglorious Bastards. Mais ce n’est vraiment pas au niveau du Tarantino à venir Inglourious Basterds (vous remarquerez les différences orthographiques)

Impossible à regarder ce sous-navet jusqu’au bout.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_poign%C3%A9e_de_salopards

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire