Vénus beauté (1999) 7/10 Tonie Marshall

Un classique bien mignon, que l’on peut revisionner, à l’occasion de l’hommage à Tonie Marshall. Elle vient de nous quitter.

D’abord on y voit une atmosphère très fidèle des boutiques de cette époque. Les détails sont soignés. La mise en scène et la photographie sont précises. On sent bien que c’est une femme intelligente qui est à la manœuvre. Elle sait de quoi elle parle (*)

Les actrices servent avec talent ce sujet intemporel, des amours fugaces, de l’espoir d’un homme parfait, et finalement des compromis probables (**)

Le microcosme du salon, permet des déclinaisons intéressantes sur ce thème, selon le milieu, selon les caractères, et selon la maturité.

La patronne « bourge », un peu limitée, un peu coincée, c’est la talentueuse Bulle Ogier.

Mathilde Seigner incarne une très crédible rebelle de « salon ».

Audrey Tautou, est ici une jolie petite fleur de 20 ans, « gentille » et naïve à souhait, qui va être cueillie par le très mûr et chanceux Robert Hossein.

Et bien évidemment le gros morceau revient à la convaincante Nathalie Baye. Une femme entre deux âges, qui va de déceptions en déceptions. Sans réels espoirs, elle multiplie les amants de passage.

C’est sans doute pour elle, l’heure de prendre des décisions.

Pas facile de choisir entre le renoncement pur et simple, l’attente problématique d’un beau chevalier blanc ou l’espérance d’un nouveau feu de joie.

L’incandescence espérée, s’est si souvent transformée en feu de paille. En particulier, ces derniers temps.

Et si finalement, l’amour envisageable était là devant elle, et qu’elle ne le voyait pas ? C’est Samuel Le Bihan, avec un jeu un peu brutal, qui est chargé de lui ouvrir les yeux.

Au total, c’est un film intéressant par son rythme et par une certaine délicatesse.

La peinture des personnages est soignée. Un maquillage fin et distingué, au service d’âmes simples et sincères.

L’évocation de ces lieux, reflète une époque disparue. On retrouve ce petit monde des boutiques, avec nostalgie.

Il s’en passait des choses dans ces instituts de beauté.

L’aventure était à chaque coin de rue…

Qu’en est-il à présent dans nos centres villes qui se copient à l’infini, avec les Zara, H&M et j’en passe ?

(*) Parenthèse sur la cosméto :

(**) Parlez moi d’amour :

https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9nus_Beaut%C3%A9_(Institut)

Nathalie Baye
Samuel Le Bihan
Audrey Tautou
Mathilde Seigner
Bulle Ogier

Vénus beauté (1999) 7/10 Tonie Marshall

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire