Very bad cops – Avis Film. Will Ferrell – Mark Wahlberg – Résumé. (2010) 5/10

Ce film est basée sur une catégorie récente, des films d’action, l’humour décalé « conventionnel ».

C’est à dire un nouveau code consistant à systématiquement inverser les situations classiques, pour qu’elles paraissent nouvelles. Une parodie mécanisée ! Un procédé qui se révèle tout aussi foireux que les précédents.

Ainsi, on nous présente tout d’abord Dwayne Johnson et Samuel L. Jackson. Ce sont des policiers en béton armé, des gros bras à qui rien ne résiste… l’archétype des héros qui mènent habituellement le film jusqu’au bout. Et donc ils vont faire une chute volontaire ultra-stupide de vingt étages et mourir tout au début du film. Première absurdité calculée.

Ils laissent ainsi leur place aux deux suivants. Des gars mis de côté par la hiérarchie, car ils ne sont pas du tout à la hauteur… et donc forcément, grâce à l’inversion, ce sont ces cancres qui vont gagner. C’est la revanche des humbles, une ficelle démago qui plaît tant à un certain public.

Le clown blanc.

Will Ferrell incarne le policier gratte papier qui a des états d’âme. Un grand gaillard plutôt passif. Il est costaud et devrait en imposer, mais il se laisse charrier en permanence. Et quand il parle de sa grosse bobonne. Il se trouve, qu’il est en couple avec la bombasse Eva Mendes. Et qu’il est un tombeur malgré lui. C’est totalement improbable… donc cela devrait faire rire.

L’auguste (clown rouge)

Mark Wahlberg est le coéquipier excité qui veut toujours cogner. Toujours en retard d’un train. Psychologie réduite au minimum.

Les deux se livreront à des joutes verbales, qui se veulent surréalistes. Comme le récit du combat du thon et du lion. C’est encore une manipulation grossière des codes.

Autre bousculement des valeurs. Ces deux héros se déplaceront en Prius. Quelque chose comme le modèle le plus ringard pour les Américains. Leur chef aura un deuxième emploi dans une quincaillerie. C’est de l’humour commercial qui se veut absurde. Je ne marche pas.

En ce qui concerne les méchants, le film n’a pas eu l’audace de retourner les scénarios classiques. C’est comme d’habitude les financiers, les gros spéculateurs qui s’y collent. Dommage, car là ils auraient pu innover en renversant la table. Par exemple des petits saligauds qui auraient fait une class-action malhonnête contre de gentils milliardaires. Mais pour cela il fallait de l’imagination et de l’intelligence. Deux qualités qui font cruellement défaut à ce film potache.

On sent les gros moyens. La casse de bagnole est impressionnante.

Sous des dehors de pseudo-liberté des acteurs, on voit un peu trop les mains profiteuses de la production.

Pas grand-chose à sauver dans ce spectacle de cirque. Mais il paraît que cela cartonne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Very_Bad_Cops

Will Ferrell Mark Wahlberg Dwayne Johnson Eva Mendes Michael Keaton

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire