World Invasion : Battle Los Angeles (2011) 2/10 neurones en danger

C’est un exploit ! Rarement, dans toute l’histoire du cinéma, on est parvenu à faire un film aussi stupide.

  • Les extra-terrestres sont bêtes.
  • Les Américains sont bêtes.
  • Le scénario a l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette.

C’est fou comme les Américains sont toujours pile-poil où il ne faut pas. Un vrai peuple martyr. Quand une catastrophe mondiale a lieu sur nos écrans, le plus souvent elle concerne tout d’abord ce grand pays.

C’est pratique pour la riposte puisque les sauveurs sont généralement les G.I. – Il y a moins d’efforts logistiques à fournir.

Ici, même les studios hollywoodiens sont gâtés par la proximité, puisque les attaques commencent chez eux en plein Los Angeles !

Des météorites tombent sur ce spot bien précis de la Californie. Rapidement les E.T. planqués dedans, se manifestent. Ils seraient assez malins pour avoir trouver le moyen de faire du transport interstellaire, mais là sur place, ils sont peu efficaces. Ils bousillent tout ce qui bouge, de manière assez désordonnée, et puis basta.

Selon la grande tradition de la SF de ce genre, il va falloir découvrir leur point faible. Il vaut mieux le découvrir tard pour ménager le suspense.

Tout passe par l’armée. Il y a de bleusaille vaillante mais inexpérimentée et un vieux singe qui sait faire la grimace. Bien entendu l’ancien, plus posé, est en mesure de trouver des solutions, là où les jeunots criards se contentent de s’agiter dans tous les sens.

En surmontant sa répugnance bien naturelle, notre gradé posé va disséquer vivant un de ces êtres bizarres. Il saura où enfoncer le pieu dans le coeur (c’est une image) pour tuer définitivement ces monstres.

Comme toujours les E.T. sont accessibles à l’extermination, avec les moyens du bord. S’il y avait un rapport de force trop vertigineux, il n’y aurait pas de film. C’est aussi bête que cela.

Nos pauvres soldats courent dans tous les sens. Cela gueule en permanence, l’histoire de tenter de nous convaincre que l’affaire est importante.

Une débilité de plus, pleine de bruit et de fureur, « a tale told by an idiot », dans un cocktail qui n’a rien de shakespearien (*)

Pour attirer un maximum de spectateurs et se conformer aux objectifs de soutien des minorités exigés par l’industrie cinématographique, on nous met un exemplaire de la plupart des ethnies qu’on peut trouver sur la côte ouest.

Le plus grand mérite de ce film, c’est ce merveilleux silence, quand on brise la chaîne et qu’on éteint enfin son poste. Petit conseil médical, arrêtez-vous le plus tôt possible, vos neurones sont en danger.

(*) « It is a tale Told by an idiot, full of sound and fury, Signifying nothing. » – Macbeth.

https://fr.wikipedia.org/wiki/World_Invasion:_Battle_Los_Angeles

Michelle Rodriguez
Aaron Eckhart
Michael Peña
Bridget Moynahan
Ne-Yo

Envoi
User Review
0% (0 votes)

Laisser un commentaire